Franc succès pour le marché des créateurs

 

A l'initiative de l'association manger, coudre, tricoter, une quarantaine d'exposants ont investi les rues Saint Benoit, Beaujeu et vieille halle à l'occasion de la deuxième édition du petit marché des créateurs qui s'est tenue samedi 11 juin. Des personnages rigolos, des bijoux, des sacs, des vêtements, des lampes conçues à partir d'instruments de musique, du patchwork, etc. Les idées originales ne manquaient pas sur les étals. Mais plus que l'objet, c'est véritablement la matière qui était à l'honneur puisqu'artistes et artisans ont su mettre en valeur le tissu, le papier, la laine, la terre, le cuir, le bois, le carton, le verre, le métal, la peinture. Une initiative qui a séduit bien au-delà de Castres puisque certains visiteurs pensent à exporter l'idée dans leur propre ville. Une belle source de motivation pour les organisateurs qui n'ont pas ménagé leur peine et comptent probablement remettre le couvert l'année prochaine.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 13/06/2016

Photo : Franc succès pour le marché des créateurs./DDM


 

 

La 2e édition du marché des créateurs a lieu demain

 

Marchés - Centre-ville

 Le 11/06/2016

 

Demain, de 9h à 19h, les rues Beaujeu, Saint Benoît et Vieille Halle accueilleront la deuxième édition du petit marché des créateurs. A l'initiative de l'association «Manger, coudre, tricoter» (lire aussi notre édition de lundi), ce charmant petit quartier du centre-ville de Castres prendra un air de fête et sera donc l'endroit où il faudra être tant pour passer un bon moment que pour faire de bonnes affaires.

 

A quelques jours de la fête des pères (et pour les éventuels retardataires de la fête des mères), le petit marché des créateurs est assurément l'événement qu'il vous faut pour trouver le cadeau qui fera mouche auprès de votre papounet chéri. Finis les cravates à pois ringardes, le coffret de parfum de dernière minute ou encore le gadget de mauvais goût.

 

Cette année, osez donc jouer la carte de l'art et de la matière pour faire et vous faire plaisir. Et croyez-nous, dans ce domaine il y en aura pour tous les goûts sur le petit marché des créateurs. Qu'ils travaillent la terre, le tissu, le cuir, le bois, la laine, le papier, le carton, le verre, le métal ou encore la peinture, professionnels et amateurs, artisans et artistes exposeront leurs créations tout au long de la journée sur la quarantaine de stands installés au cœur des trois rues pavées si chères à Monique (point zig-zag), Caroline (Caroline Louise), Yannick et Julien (Champs du Sud), les commerçants qui sont à l'origine du projet. Une belle journée en perspective qui sera ponctuée par des animations et des démonstrations de dentelle, patchwork, tricot et couture notamment et la présence d'un forgeron qui devrait connaître un franc succès. «La mairie nous prête des tables et des chaises, nous allons rendre nos rues vivantes en les décorant pour l'occasion avec des accessoires urbains tricotés par nos soins. Nous allons étendre du linge aux fenêtres pour créer une ambiance de village. Castres est souvent appelée la petite Venise. Nous allons faire Naples !» expliquent en chœur les organisateurs qui espèrent pouvoir prolonger cette initiative par un marché des producteurs à l'automne.

 

G.A.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 10/06/2016

Affiche : Création Audrey Durand


Émission de radio

 

Yannick Tonon de Champs du Sud nous présente le Petit marché des créateurs 2ème édition dans les petites rues du Castres Ancien. Une autre approche qui permet de réfléchir à notre consommation en allant à la rencontre de créateurs et artisans d'arts locaux. Une belle soirée à notre émission !

 

Vous pouvez retrouver l'émission en podcast

 

https://www.radiom.fr/…/3125-au-coeur-de-la-ville-le-marche…

 

Source : Radiom 09/06/2016 à 21:00:00


 

Manger, coudre, tricoter : l'association qui tisse des liens

 

Commerces - Initiative

 

Des commerçants se sont unis et ont créé une association pour dynamiser leur secteur du centre ville. Ils organisent déjà samedi un marché des créateurs.

 

Un pour tous et tous pour un. Telle pourrait être la devise de la nouvelle association qui vient de voir le jour rues Beaujeu et Saint Benoît à Castres. A l'image des trois mousquetaires, qui étaient quatre, Julien et Yannick du salon de thé Champs du Sud ont uni leurs forces à celles de Monique et Caroline respectivement tenancières de l'atelier de couture point zig-zag et de la boutique de laines Caroline Louise. Déjà partenaires dans le cadre d'ateliers de couture ou de tricot, ces dynamiques commerçants ont décidé de passer à la vitesse supérieure en officialisant la mutualisation de leurs activités et projets à travers la création de l'association «Manger, coudre, tricoter». «Nous avions instauré le principe des ateliers dans notre établissement. Monique venait faire les ateliers couture alors qu'elle avait une boutique dans une autre rue. Caroline s'est installée il y a deux ans. Nous avons commencé à sympathiser et à réfléchir à comment dynamiser notre petite rue pavée. Un local s'est libéré et nous avons eu l'idée de le proposer à Monique qui a été emballée et nous a rejoints dans la rue. Suite à ça on s'est dit pourquoi pas créer une association pour nous faciliter l'organisation d'événements comme le marché des créateurs» explique Yannick, l'un des patrons du salon de thé Champs du Sud. «Manger, coudre, tricoter» était né…

 

 

Manger avec Yannick et Julien

 

Associés depuis plus de cinq ans, Yannick et Julien ont su faire de leur salon de thé un véritable havre de sérénité où bon nombre de Castrais semblent avoir installé leur quartier général. Lecture, jeux de société, animations et expositions culturelles, ateliers de massage, de sophrologie, de magie, de couture, de tricot, etc. ces deux enfants du pays sont ouverts à toutes les expériences pourvu qu'elles débouchent sur de belles rencontres autour d'un café, d'un thé, d'une pâtisserie ou d'une des célèbres tartes salées qui font aujourd'hui leur renommé.

 

 

Au point zig-zag

 

Native de Lacaune, Monique est installée à Castres depuis plus de quatre décennies. Après avoir travaillé dans différents commerces, elle a décidé d'ouvrir à son compte un atelier de couture au sein duquel elle distille des cours, fait de la retouche, de la transformation et de la création. «C'est une vraie passion depuis que j'ai 12 ans» explique-t-elle les yeux pleins d'étoiles.

 

 

Tricoter avec Caroline Louise

 

Après 26 ans passés au ministère des finances, Caroline Louise a décidé de changer totalement de vie. Lassée par son ancien métier, elle a choisi de revenir sur les bords d'Agout où elle a grandi et de faire de sa passion, le tricot, sa nouvelle activité professionnelle. «J'ai eu le coup de foudre pour ce petit quartier et ses vieilles rues. Ca fait deux ans que je suis là» indique la sympathique et souriante marchande de laines et accessoires auprès de laquelle il est possible de s'initier aux secrets du tricot et du crochet.

 


 

Marché des créateurs samedi

 

Samedi 11 juin, de 9h à 19h, les rues Baujeu et Saint Benoît accueilleront la deuxième édition du marché des créateurs. Un événement lors duquel une quarantaine de professionnels et amateurs viendront exposer leurs créations et feront des démonstrations dans le domaine du travail du papier, de la terre, du cuir, de la laine à tricoter, du tissu, du fer… Bref l'art et la matière seront au rendez-vous fixé par l'association «Manger, boire, tricoter». Restauration sur place. Renseignements : marchecreateurs.castres@hotmail.com

 

G. A.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 06/06/2016

Photo : Trois commerces des rues Saint Benoit et Baujeu se sont unis au sein d'une association./DDM


 

 

Le petit monde onirique d'Hélène Jean

 

Expos - Exposition

Du 24/05/2016 au 30/05/2016

 

Charme et poésie, courbes et harmonie, figuratif ou accents contemporains…

Une exposition signée Hélène Jean, artiste peintre, basée à Dourgne, est visible actuellement aux «Champs du Sud» restau-salon de thé (3 rue Beaujeu). «Je veux toucher le soleil»,«Miroir aux alouettes» ou encore «Baiser à l'étoile», dix huit toiles de cette jeune femme sont autant de petites parenthèses de douceur à découvrir jusqu'au 30 mai dans ce lieu qui fait toujours la part belle à la création sous toutes ses formes;peinture, photo, lecture théâtrale, tricot, couture…etc. Hélène, d'autre part comédienne, propose à l'occasion, de manière originale, de troquer ses tableaux contre du matériel de peinture à ceux qui souhaiteraient faire l'acquisition d'un coup de cœur.

Avec une prédilection pour les envolées d'oiseaux, elle vous invite à découvrir un monde onirique dont le site : helene-jean.wix.com/les-petites-lumieres), vous livre un avant gout d'une jolie promenade empreinte de lyrisme.

 

M. M.

Source : La dépêche du midi, publié le 24/05/2016

Photo : Hélène Jean expose jusqu'au 30 mai./DDM


 

Alice au pays des merveilles revisité à Champs du sud

Week-end - Loisirs

 

À l'occasion du 150e anniversaire des aventures d'Alice au pays des merveilles, l'association Chitra event et le salon de thé Champs du sud vous proposent de passer de l'autre côté du miroir et de basculer totalement dans l'univers de cette jeune héroïne. Samedi 16 janvier, dès 14 heures, vous croiserez donc le chapelier fou et ses convives à l'occasion d'un goûter pas comme les autres : «Le goûthé des merveilles».

 

Les thèmes d'Alice

Vêtus selon un code vestimentaire répondant aux thèmes d'Alice, de l'autre côté du miroir, victorien, steampumk ou encore belle époque, les invités dégusteront tarte framboise-frangipane, fondant au chocolat, bonbons en tous genres, thés, chocolats chauds et cafés. De nombreuses animations, dont un mystérieux duel de thés, viendront rythmer l'après-midi. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir décrocher un billet pour l'occasion (16 €), notez que l'association JOC'R propose le même jour au même endroit un jeu de pistes dans les rues de Castres. Les départs se font à votre guise de 14 heures à 16 heures et vous pourrez choisir parmi six parcours et trois durées différentes. 5 € par adulte, 2,50 € pour les 10-18 ans, gratuit pour les moins de 10 ans. Récompense pour tous. Samedi, l'après-midi sera ludique du côté de champs du sud, 3 rue Beaujeu. Avis aux amateurs…

 

Source : La dépêche du midi, publié le 15/01/2016

Photo : Yannick, Audrey et Julien, prêts à accueillir les convives du chapelier fou./DDM


 

Un nouvel espace pour les doigts de fée de Monique

Création

 

Il y a de ces histoires qui semblent écrites dans le temps, celle de Monique Cerbino est l'une d'entre elles. L'enfant de 12 ans qui cousait en cachette des vêtements pour ses poupées alors que sa mère travaillait à la banque de France, rue Tolosane se retrouve, quarante ans après, dans son propre atelier dans cette même rue, en zigzag, qui ira jusqu'à inspirer le nom de son atelier : Au point Zig-Zag.

Lorsque nous la rencontrons, la semaine dernière, son atelier est presque vide. La couturière s'occupe des derniers préparatifs avant un départ imminent. En effet, ce lundi, Monique vient d'ouvrir un nouvel atelier, trois fois plus grand que celui dans lequel elle nous a reçus, au 2 rue Beaujeu. Un nouvel espace qui va lui permettre de vivre de ses deux passions : la confection et la création de vêtements sur-mesure ainsi que l'enseignement.

 

Transmettre sa passion

Même si Monique a toujours cousu ou a évolué dans différents milieux ayant toujours un attrait de près ou de loin à la mode, c'est seulement il y a trois ans et demi qu'elle décide d'ouvrir son propre atelier. «Je savais qu'un jour je m'installerais dans cette rue, quand j'étais petite, il y avait un tailleur pour homme et je me disais un jour j'aurai mon propre atelier, ici !» explique la couturière. Voilà comment l'aventure a commencé pour Monique. Il aura alors fallu cette rencontre avec les gérants du salon de thé Champs du Sud, désormais voisin de l'atelier de Monique, pour qu'elle puisse réaliser un autre de ses rêves : enseigner la couture. De cette rencontre est né alors un partenariat. Depuis quelque temps, Monique donne chaque jeudi des cours de couture au Champs du Sud. Des cours par groupe de quatre personnes qui ont connu un réel succès dès leur lancement. D'ailleurs c'est en partie pour cette raison qu'elle a décidé de changer d'atelier afin de pouvoir proposer d'autres cours les lundis, mercredis et samedis après-midi à ses 25 élèves.

Ce nouvel atelier marque une nouvelle étape, donc dans la carrière de cette maman célibataire qui s'épanouie aujourd'hui complètement dans son métier-passion : «J'ai la chance inouïe de vivre de ma passion et ça, ça n'a pas de prix. Cela prime sur l'aspect financier même de mon activité car j'ai le plaisir vivre de la couture» conclut-elle.

Mariage, soirée, ou bien simplement pour s'offrir un plaisir personnel, Monique est la fée marraine qui sait conseiller et trouver ce qui ira à merveille à ses clientes.


Rue Beaujeu , rue de création

D'autres projets sont également en train de naître entre le salon de thé Champs du Sud, la boutique de tricot de Caroline Louise et l'atelier de Monique Cerbino, tous situés dans la même rue Beaujeu. Ces trois compères ont décidé de créer une réelle dynamique autour de l'artisanat et de la création dans cette rue un peu excentrée mais bien située toutefois au cœur du centre-ville castrais.

En projet notamment une deuxième édition du marché des créateurs où les passants pourront s'initier aux divers métiers de la création avec Monique et Caroline notamment.

Autre idée, à l'approche de Noël le trio souhaiterait organiser une grande chasse au trésor dans les différents commerces de la rue afin de faire gagner des bons d'achats, un repas au salon de thé ou bien un cours de tricot ou de couture gratuit. Des projets en pleine réflexion qui ont pour seul et même but créer du lien autour de passion commune.

Océane Oulés

 

Source : La dépêche du midi, publié le 11/10/2015

Photo : Monique Cerbino, créatrice et retoucheuse, s'est installée dans son nouvel atelier de couturière ce lundi, rue Beaujeu./Photos DDM, O. O.



 

Une 26e saison culturelle pour «Forum»

Culture

 

Le lancement de la 26e saison de l'association culturelle «Forum» vient de se tenir au salon de thé Champs du Sud, dans un climat chaleureux à l'image du lieu. Activité Phare de «Forum», «Les Dimanches musicaux» seront toujours synonymes de rayonnement de la musique de chambre grâce aux artistes d'exception qui occuperont le devant de la scène du théâtre lors de 5 grands rendez-vous musicaux. «Une année placée sous le signe de la découverte», dont, une formation rare comme : piano et vents, souligne Claire-Marie, de Gachons dans le souci d'innover, de surprendre. Avec, des constantes aussi, comme le choix de diversifier les formations (trio, quatuor…), de débuter et de conclure par un récital de piano (deux immenses artistes). «Forum, c'est encore Photo Forum et une signature collective de femmes pour l'année à venir ainsi que des visites culturelles, au rythme d'une par mois avec sensibilisation au patrimoine historique, architectural, artistique» de la région et l'assurance encore de s'entourer de guides conférenciers ou encore d'historiens de haute qualité… gages de succès de ces visites.

Lors de sa soirée d'ouverture, un public nombreux eut l'opportunité de découvrir deux artistes dans l'esprit d'ouverture qui caractérise «Forum» : la jolie plume de Thierry Oueillé (libraire place Pélisson) qui présentait un ouvrage intitulé «L'Odyssée d'Oxo», aux éditions Empreinte ; et un second artiste, Paul Serge Bertrand, un artiste peintre toulousain qui offre à découvrir une flânerie à la fois lumineuse, poétique et insolite au travers d'une collection de toiles d'inspiration méditerranéenne principalement…

Forum compte 180 adhérents et près de 2000 spectateurs pour la dernière saison musicale… Contrainte à des restrictions budgétaires, l'association, est, d'autre part «reconnue d'intérêt général». À ce titre, elle délivre un reçu fiscal permettant d'obtenir une réduction sur les revenus imposables de 66 % d'un don…

Toute envie de partenariat avec Forum est également bienvenue… «La musique doit être accessible à tous», conclut la présidente soucieuse de proposer des tarifs particulièrement abordables.

www.dimanchesmusicauxdecastres.com

M.M.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 05/10/2015



 

Cécile Sargueux, une Castraise aux doigts de fée

Commerces - Bien-être

 

Son ambiance, ses ateliers tricot ou son concept de book-crossing ont depuis bien longtemps assis la réputation de havre de paix du salon de thé et tarterie Champs du Sud. Depuis la rentrée, l'établissement sis au 3 rue Beaujeu propose une nouvelle activité qui devrait finir de le consacrer comme LE lieu du bien-être à Castres. Chaque mercredi, de 14h à 18h, Cécile Sargueux y propose en effet des séances de massages assis. Contre la modique somme de 5 €, la jeune femme travaille durant une vingtaine de minutes, sur le dos, la nuque, le crâne et les bras pour éliminer les tensions du quotidien. Après une phase de réveil destinée à redynamiser l'organisme détendu par la séance, vous pourrez repartir avec une sensation de sérénité. Un avant-goût du savoir faire que la Castraise de 28 ans met en pratique le reste du temps dans son salon du 20 rue Henri IV. Formée à l'école Azenday de Toulouse, cette praticienne certifiée prodigue des massages dont les noms suffisent à faire du bien à l'esprit. Balinais, Suédois, Hawaïen, Californien, Thaï, Coréen ou Ayurvédique…tout cela sent bon le dépaysement. Le corps aussi y trouvera son compte en toute sécurité puisque la praticienne s'adapte à la condition physique (sportifs ou personnes fragiles), l'état de santé, la morphologie (femmes enceintes), les besoins mais aussi la pudeur de chacun avec des massages habillés. «Ayant comme intention et finalité le bien-être de la personne, les techniques pratiquées en l'absence de diagnostic et de traitement thérapeutique, ne s'apparentent en rien, ni dans les contenus ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, ainsi qu'à toute pratique médicale. De plus ces massages n'ont aucun caractère érotique ou sexuel» précise Cécile Sargueux. Les participants au tournoi de badminton organisé par l'ASPTT Castres les 3 et 4 octobre au gymnase du Travet pourront apprécier les capacités de la jeune femme qui sera la masseuse officielle de cette compétition.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 14/09/2015

Photo : Cécile Sargueux peut combattre vos tensions quotidiennes./DDM


 

 

Consommer autrement avec les bars à thèmes

Bars & Clubs

 

 Les bars à thèmes ne cessent de se développer partout en France mais aussi sur la ville de Castres. Explications et rencontres avec des gérants qui font le choix de la différence.

 

Depuis quelques années pour certains et quelques mois pour d'autres, de nombreux bars à thèmes font leur apparition parmi les bars traditionnels.Besoin de nouveauté ou simple effet de mode? En tout cas, ces derniers exploitent toutes les ressources pour attirer le client en quête d'originalité. Une constatation qui a été faite par les professionnels du métier, «il y a un changement dans le comportement des clients» indique Jean-Christophe Carcenac, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), sur le département du Tarn. Il ajoute «le métier a évolué avec la crise, et le nombre de bars traditionnels ne cesse de diminuer. On constate une augmentation de bars à ambiance musicale au détriment des discothèques». Effectivement, sur la ville de Castres, il y a de nombreux bars qui proposent une culture musicale diverse comme le «Bar Ô Mètre», le «Quay» et le «Quartier Latin». Mais plus que ça, les clients recherchent avant tout un lieu d'échange social et de convivialité pour faire face à l'évolution de la société , mais aussi à la mise en place de certaines réglementations. Des commerces qui sont difficiles à évaluer précisément. Néanmoins d'après les chiffres de l'UMIH, il y a une augmentation de 20% au niveau national sur cinq ans, de bars qui se sont diversifiés et/ou qui proposent des soirées à thèmes. A Castres, sur l'ensemble des commerces à débits de boissons - 25 au total,selon la chambre de Commerce et d'Industrie du Tarn - nombre d'entre eux proposent des ambiances et des ateliers originaux. En France, les cafés, les bars deviennent ou plutôt redeviennent des lieux de partage tout en essayant de proposer des innovations afin de diversifier sa clientèle. Les concepts ne cessent de s'élargir en rivalisant d'imaginations. Il y a des bars pour tous les goûts et toutes les générations : les classiques avec une programmation culturelle telle que des expositions, des concerts, des spectacles ... ceux pour les jeunes parents, d'autres réservés aux enfants puis des plus originaux, un bar espace de travail, un bar pour chats, un café brocante, un bar pour les révisions, des bars à sieste... Des idées qui émergent de partout avec une mutation de la consommation. Mais quand sera-t-il dans dix ans ?

 


 

Le point b'art : «de 7 à 77ans»

 

Depuis quelques mois, ce nouveau bar est apparu sur la ville. Situé, sur l'Avenue de Lavaur, il regorge d'idées pour attirer divers clients. A la base c'est un petit-café théâtre avec des spectacles pour les grands et les petits. A l'intérieur, il y a de tout. Un coin tabac-presse, une petite scène. En avancant, c'est une découverte à chaque pas. Sur les murs, il y a une exposition de tableaux, à gauche, on découvre un coin enfant qui comporte une mini-bibliothèque, un tableau géant pour dessiner avec des craies et des jouets. Et au fond, une terrasse et un jardin à disposition de tous les clients , qui contient des fleurs et des plantes aromatiques. «Tout le monde est le bienvenue, de 7 à 77 ans», indique Nico, le gérant. Il a voulu créer ce bar afin de réunir toutes les générations et d'offrir des choses différentes. Dans ce lieu, il y a un côté intismiste, 70 personnes peuvent s'entasser maximum lors des soirées et des spectacles. C'est un lieu pour se retrouver en famille, entre amis. Un café populaire, un bar de quartier. Le rythme des soirées et des spectacles varient selon les propositions. Le patron précise «le bar fonctionne avec du bouche-à-oreille et cela amène des clients différents». Dans ce bar, l'ambiance est familiale, c'est comme à la maison, sur des fauteuils, au soleil ou dans le jardin. Le prochain projet du gérant est de développer un côté cuisine, avec une petite restauration simple. Nico caractérise son bar comme un endroit «super-sympa, convivial et chaleureux».

 


 

Le zazou : la culture pour tous

 

Ouvert depuis bientôt six ans, le bar est ancré depuis de nombreuses années sur la ville. Entre l'Albinque et l'église Saint-Jean Saint-Louis, le bar propose des concerts, du théâtre et depuis peu des soirées slam. «J'ai ouvert ce bar, car je ne trouvais pas ce que je souhaitais sur la ville, ça me manquait» affirme Alberto Borges, le gérant. Il a donc mêlé ces deux anciens métiers - dans l'hôtellerie et la culture - pour en faire un bar atypique. En lien avec les associations culturelles, il a souhaité «animer la ville et créer du lien social». Cette diversification culturelle, lui permet de recevoir une clientèle différente. Ce bar, coloré d'une ambiance jaune et rouge possède un coin bibliothèque entièrement géré par les clients. Le patron précise : «Ils apportent des livres et ils en reprennent, je ne m'occupe de rien». Alberto Borges met aussi à disposition des clients, de nombreux jeux de société pour jouer en famille ainsi qu'une guitare, pour tenter l'expérience et peut-être se découvrir une vocation. C'est un lieu d'échange et de partage pour tous. Depuis quelques semaines, le bar a mis en place un service de restauration lors des soirées et des animations proposées. Il détermine le bistrot comme «familial, convivial et paisible». Le patron est ouvert à toutes propositions pour investir les lieux.

 


 

Champs du sud : petits et grands

 

Instauré, il y a dix ans et repris il y a 5 ans par Julien Sire et Yannick Tonon, ce salon de thé de la rue Beaujeu est indisociable du centre-ville. Au recoin de cette rue, l'établissement à l'ambiance cosy et un peu «british» fait son apparition. Il y a quelques années, les deux gérants ont l'idée d'agrandir le salon. Julien Sire avoue : «On a eu l'idée de transformer les anciennes cabines d'essayages en une scène de spectacle, ça n'existait pas alors on a lancé le projet». Une scène qui accueille du théâtre, du cabaret et des lectures. Petit à petit, de nombreuses activités se développent, à la demande de la clientèle. C'est alors qu'apparaissent des cours de couture, du scrapbooking et des soirées jeux de société. Sur les murs de ce bar, des artistes exposent leurs œuvres en compagnie de l'ambiance internationale du lieu. Les thés qui sont proposés invitent au voyage : du Maroc à la Thaïlande en passant par l'Argentine mais toujours dans cette ambiance de confort, de cocon. Ce salon offre aussi un lieu de rencontres pour les célibataires en organisant des speed-datings, pendant que les enfants s'initient à la cuisine. Et depuis plusieurs semaines, maintenant, des ateliers magies ont été mis en place pour les jeunes. C'est une clientèle différente, de toutes les générations qui se côtoient dans cette ruelle de l'hyper-centre. Le co-gérant décrit son salon comme «un salon à l'anglaise, chaleureux et cosy»

 

Source: La dépêche du midi, publié le 05/07/2015

Photo : Nico, le gérant du Point B'art situé avenue de Lavaur. /DDM. AS


 

Premier marché pour 30 créateurs

 

Commerces - Initiative

 

A la grande surprise des organisateurs (le salon de thé et tarterie Champs du sud et la boutique de laines Caroline-Louise), 29 exposants se sont engagés à participer au premier marché des créateurs. L'événement se déroulera ce samedi 13 juin, de 10 heures à 19 heures sans interruption, au cœur d'un vieux quartier de Castres constitué par les rues Saint-Benoît, Beaujeu et Vieille-Halle.

«Vraiment, l'intérêt de la manifestation est de rester dans ces trois rues, pour les animer, assure Caroline. Je suis surexcitée car c'est quelque chose d'agréable, une petite aventure qui m'a permis de découvrir qu'il existe un tas de créateurs dans le Tarn que je ne soupçonnais pas !»

 

Spécialistes de la couture, des vêtements pour bébés, d'objets au crochet, de bijoux, tous dans des styles différents, ils installeront leurs stands selon leurs besoins, côtoyant d'autres créations en céramique, bois flotté, ferronnerie ou encore dans le recyclage de meubles. Ils sont tous tarnais, à l'exception d'un voisin haut-garonnais.

 

 

Des démonstrations de savoir-faire

 

A partir de 15 h 30 samedi, plusieurs animations viendront enrichir ce premier marché original : des dentelières du Pays mazamétain feront la démonstration de leur savoir-faire, ainsi que Julia au crochet; Monique Cerbino, couturière, travaillera sur place et permettra aux novices d'appréhender le fonctionnement d'une machine à coudre.

 

Côté tricot, la démonstration sera confiée à Colette, l'animatrice de l'atelier chaussettes chez Caroline-Louise.

 

Voilà planté le décor de ce premier marché castrais des créateurs, qui a reçu le concours de la Ville en mettant du matériel à disposition. Un soutien grandement apprécié !

 

Un autre partenaire précieux devrait aussi confirmer sa présence sous peu : le soleil ! À Champs du sud, Yannick et Julien sont confiants : «Les créateurs semblent contents de pouvoir se promouvoir à Castres. C'est un beau challenge que l'on entend bien relever, c'est excitant. Tout le monde joue le jeu pour l'instant et on est prêt pour le 13 juin !» Une date bien choisie dans un calendrier du printemps qui ne demande qu'à se garnir.

 

Sylvie Ferré

 

Source : La dépêche du midi, publié le 10/06/2015

Photo : A la croisée des rues Beaujeu et Vieille-Halle, l'animation est très atten due ce samedi 13 juin./Photo DDM, S. F.




 

 

Stage de magie pour les enfants

 

C'est les vacances ! - À noter

 

Du 13/04/2015 au 17/04/2015

Aprés le succés d'une premiére édition proposée en février dernier, L'association «L'Harmonie de l'instant» organise à nouveau un stage de magie de niveau 1, destiné aux enfants, du 13 au 17 avril prochain.

 

Ce stage ludique où les enfants développeront leur imaginaire et leur dextérité sous la conduite d' une professionnelle de la magie aura lieu au restaurant salon de thé Champs du Sud ,3 rue Beaujeu. Pour renseignements ou inscriptions, vous pouvez téléphoner au : 06.70.36.37.81 ou 05.63.75.50.46. Attention, les places sont limitées...

 

Source : La dépêche du Midi, publié le 31/03/2015

Photo : Les apprentis magiciens en action./DDM


 

Le marché de Noël passe à table

Noël et Nouvel an - Place Jaurès

 

Deux traditions sont très présentes dans le Noël à la française. L'une veut que l'on attende minuit dans la nuit du 24 au 25 décembre avant d'ouvrir les cadeaux déposés au pied du sapin, l'autre que la famille se réunisse autour d'un bon repas. S'il est trop tôt pour avoir le droit de savoir si le barbu en rouge a déposé les bonnes commandes devant les bons souliers, rien n'empêche a contrario de prendre un peu d'avance sur les réjouissances culinaires du réveillon. Les organisateurs comme les visiteurs du marché de Noël de Castres l'ont bien compris. Ainsi la moitié des chalets installés sur la place Jean Jaurès est-elle consacrée à la nourriture. Et il y en a pour tous les goûts. Les plus gourmands vous diront qu'avant de proposer un plat à ses convives, il faut bien le goûter. Alors en route pour un tour des saveurs…

 

Il y a tout d'abord les saveurs à offrir. Confitures, pain d'épices et autres produits au miel, chocolats, produits au safran du terroir tarnais, huiles, vinaigres et sirops feront ainsi leur petit effet au pied du sapin. Il y a ensuite les saveurs destinées à satisfaire rapidement les appétits les plus exigeants. Sushis, nouilles sautées et soupes asiatiques feront voyager vos papilles. Moins lointaines, mais tout aussi dépaysant, les saveurs venues d'Alsace vous plongeront en plein cœur de la magie de Noël. Bretzels, choucroute, flammekueche et bredele (biscuits de Noël) sont ainsi à déguster de toute urgence à l'abri dans la winstub reconstituée pour l'occasion. Les adeptes de fondue, jambon cru, tarte, camembert au four, saumon, soupes, tartiflettes, huîtres, gratin de poissons, etc. n'ont pas été oubliés. Pour les amoureux du totalement sucré, il est bien sur possible de déguster les incontournables crêpes, gaufres, barbes à papa, brochettes de fruits et guimauves au chocolat et bien entendu les traditionnels gâteaux à la broche et châtaignes grillés made in Aveyron. Du côté des boissons, chocolat et vin chaud ont le vent en poupe tandis que le stand de «Champs du sud» se démarque en proposant de s'initier à la dégustation du lait de poule. Bon appétit bien sûr…

 

Source : La dépêche du midi, publié le 25/12/2014

Photo : Le village gourmand n'attend plus que vous./photo GA










Article La Dépêche du Midi atelier tricot au Champs du Sud

Champs du sud salon de thé castres nouveaux gérants