La 4e édition du marché des créateurs se prépare

Les organisateurs vous accueilleront avec le sourire. / Crédit Photo : OuiCom

 

Monique, Caroline, Julien et Yannick, respectivement commerçants au sein des enseignes Au point zig-zag, Caroline Louise et Champs du Sud œuvrent régulièrement pour animer leur quartier formé par les rues Beaujeu, Vieille Halle et Saint-Benoît. A l'origine de la création de l'association Coudre, Manger, Tricoter, ces quatre mousquetaires seront une fois de plus tous unis pour mettre sur pieds un rendez-vous devenu rapidement incontournable dans le calendrier des manifestations du début d'été. Le 9 juin prochain se déroulera la 4e édition du petit marché des créateurs. Malgré le franc succès connu l'an passé tant auprès des exposants que des visiteurs, le programme de la version 2018 sera légèrement modifié. «Cette année nous allons donner la priorité aux créateurs enregistrés afin de les faire connaître sur le département. Nous n'ignorerons pas non plus les amateurs qui auront toujours quelques places. Nous allons privilégier la qualité à la quantité et souhaitons avoir de la variété dans les matières exposées. Nous avons une dame dans la maroquinerie, des messieurs qui travaillent le bois, etc. Cette année nous aimerions convaincre des souffleurs de verre» indique Caroline, secrétaire de l'association Coudre, Manger, Tricoter qui invite les candidats à retirer leur dossier par internet avant le 1e avril. En partenariat régulier avec l'association Joc'R, les organisateurs ont une nouvelle fois invité cette structure à s'installer dans les allées. Pour sa deuxième année de présence, Joc'R a décidé de frapper fort. En plus des animations déambulatoires, proposées par les organisateurs, qui auront lieu à des moments bien précis, l'association ludique a pour objectif de donner une allure de kermesse à cette fête de quartier. «Nous allons proposer différents jeu pour adultes et adolescents qui permettront de gagner des petits lots mais nous mettrons aussi en place une pêche aux trésors et un atelier dessin pour les plus petits. Un jeu de pistes dans la ville et un autre sur le marché lui-même et enfin une course de garçons de café seront nos gros fils rouges de la journée» explique le président de Joc'R. Inscriptions : marchecreateurs.castres@hotmail.com


Un mois de mars plein de peps chez Champs du Sud

Débutés avec le vernissage de l'exposition «XO bisous par JAG», les vendredis culturels (18h-20h) du mois de mars chez Champs du Sud,3 rue Beaujeu, sont prometteurs. Jugez plutôt :

vendredi 9 mars : spectacle d'improvisation théâtrale.La troupe de théâtre d'improvisation CIA (Castres Impro Amateurs) vous invite à venir découvrir son univers. Au programme des saynètes improvisées dont vous aurez choisi le thème. A la manière de Walt Disney, en chantant, en japonais ou encore avec un accent, les joueurs ne reculeront devant aucune contrainte pour vous faire rire. Participation libre.

Vendredi 16 mars : Naturopathe, Laure Condec. Un moment ensemble autour des médecines traditionnelles, des plantes médicinales d'Afrique, d'Europe… Comment les utiliser…. Les traitements, les cosmétiques… Bref, vous saurez tout sur tout ! Participation libre.

Vendredi 23 mars : jeu récits de vie, créé et animé par Caroline Chavelli. Une soirée à travers ce jeu pour raconter les belles choses que l'on porte en soi et que le rythme du quotidien ne nous laisse pas le temps d'exprimer. Rencontrer les autres, avec bienveillance, tisser des liens et retrouver l'estime de soi. Pas de gagnant, pas de perdant, juste le plaisir de se raconter ! Inscriptions : infos@desrecitsetdesvies.com. Tarif : 12 euros avec une consommation.

Vendredi 30 mars : vernissage par Christian Brotons. Expositions de calligraphies des poèmes d'Ibn Quzman, poète arabo-andalou qui vécut à Cordoue au XIIe siècle. Travail à quatre mains entre calligraphie latine, avec Christian Brotons et calligraphie arabe, avec Hassan Majdi. La calligraphie c'est la dimension artistique de l'écriture, un art fondamental qui traite de gestes spontanés où la lisibilité laisse parfois la place à la beauté graphique.


Les trésors de la rue Beaujeu

Les trésors de la rue Beaujeu

Régulièrement, nous vous proposons de plonger dans l'histoire et l'origine du nom d'une rue, d'une place, d'une salle, d'un gymnase, d'un quartier, etc. Aujourd'hui : la rue Beaujeu

Ce n'est pas la plus longue ni la plus large des artères castraises, pourtant la rue Beaujeu est indispensable à l'irrigation du cœur de la ville. Dans cette rue pavée, au charme médiéval, coincée entre la rue Sabatier et la rue Saint-Benoît, il se passe en effet bien plus de choses qu'il n'y parait de prime abord. La boutique au point zig-zag par exemple est le théâtre de cours de couture donnée par Monique qui permet à ses élèves d'exprimer pleinement leur potentiel et de confectionner de très belles pièces qui valent le coup d'œil. Le salon de thé Champs du Sud régale le palais de ses convives de mets sucrés ou salés, mais aussi leur appétit de culture avec de nombreux événements comme des jeux de pistes, des conférences, des concerts, du théâtre d'improvisation, des ateliers tricot, scrabble, anglais, etc.

Ces deux entités se sont d'ailleurs unies à Caroline Louise, leur voisine de la rue Saint-Benoît au sein d'une association Manger, Coudre, Tricoter qui est notamment à l'origine du petit marché des créateurs qui se déroule au moins de juin. Beau jeu : l'endroit porte parfaitement son nom. Pourtant il n'a rien à voir avec l'esprit ludique qui y règne.

Ce patronyme a été hérité de Honoré Quiqueran de Beaujeu (1655-1736) qui fut évêque de Castres, prononça l'oraison funèbre de Louis XIV, fonda le séminaire de Castres et contribua financièrement à la création d'une salle de malades et d'une chapelle au sein de l'hôpital Villegoudou. Anciennement rue de la vieille cathédrale puis rue des Grosses (lieu de conservation des archives du chapitre cathédral), l'endroit a donc toujours eu un lien avec la religion. Pour ceux qui aiment les petits détails anecdotiques, notez que les plaques délimitant la rue et l'impasse ne portent pas le même orthographe : Beaujeu y prend tantôt deux E, tantôt un seul pour devenir Baujeu.


Quai des Jacobins : le 3e village du marché de Noël

Noël et Nouvel an - Animations

Alix et Dario servent de la potion magique sur le chalet de champs du sud

Sortir des sentiers battus, prendre le chemin des écoliers, explorer de nouveaux horizons,… les expressions nous invitant à nous émanciper des conventions ne manquent pas. C'est en suivant ce conseil que des visiteurs du marché de Noël de Castres n'hésitent pas à s'éloigner des pôles d'attraction que sont les places Jean Jaurès et Pierre Fabre pour rallier un petit coin de Castres dont la configuration n'est pas sans rappeler le village d'Astérix. Non pas que ses occupants fassent office de résistants à la légion des autres exposants, mais tout simplement en raison de son positionnement par rapport au reste des festivités et de son contenu. Direction le quai des Jacobins, le troisième marché de Noël…

Comme dans les aventures d'Astérix, l'endroit a un air de Bretagne avec ses crêpes et gaufres plus succulentes les unes que les autres. Sucre, sucre citron, sucre beurre salé, confiture, pâte à tartiner, crème de marrons, chantilly…. Autant d'appels à la gourmandise que vous trouverez au cœur du chalet de La Petite Crêperie. En plus, comme chez nos célèbres gaulois, tables et bancs ont été installés pour partager dans le confort et la convivialité le banquet final qui tournera assurément au bouquet final lors d'une explosion de saveurs dont votre palais se souviendra longtemps.

Comme dans les aventures d'Astérix, ce petit marché du quai des Jacobins possède sa potion magique ou plutôt ses potions magiques. Pour y goûter, il suffit de se rendre chez Champs du Sud.

Là, les plus grands reprendront des forces avec le traditionnel lait de poule tandis que les petits se réchaufferont les biscotos avec les délicieux chocolats chauds. Comme un dernier clin d'œil à notre gaulois au casque ailé, le grand sapin installé au bout du quai n'est pas sans rappeler l'arbre auquel le barde Assurancetourix est régulièrement suspendu. Mais rassurez-vous, les organisateurs ont préféré y accrocher guirlandes et décorations. Les chants de Noël qui résonnent à ses pieds sont bien entendus sans fausses notes. Les seules cordes utilisées sont celles qui composent l'accro'pitchoun, un mini accro-branches, qui connaît déjà un franc succès. On vous le dit, le quai des Jacobins vaut le détour…

Le marché de noêl de Castres est ouvert tous les jours de 10h à 19h30 sauf lundi 25 décembre de 15h30 à 19h30. Nocturnes jusqu'à 21h :les 15 et 22 décembre, les samedis 16 et 23 décembre et le dimanche 17 décembre.


Les animations du jour

Des animations gratuites sont proposées tout au long du marché de noël. Aujourd'hui, un atelier maquillage sera installé au cœur de la forêt où les plus petits pourront se mettre aux couleurs de Noël de 14h à 15h30 place Jean-Jaurès et de 16h à 17h30 place Pierre-Fabre.

Un magicien pour les tout-petits sera présent de 14h à 15h30 place Pierre-Fabre et de 16h à 17h30 place Jean-Jaurès. Des contes magiques sont prévus à 14h, 15h et 16h place Jean-Jaurès.


Chassez les anomalies dans les vitrines des commerçants

Noël et Nouvel an - Fêtes de Noël

Le bulletin de participation est à déposer dans l'urne de Champs du sud, quai des Jacobins./ photo G.A.

Une trentaine de vitrines de commerçants du centre-ville de Castres cachent des anomalies à dénicher. Organisé par l'association Joc'r, ce jeu permet de gagner de nombreux cadeaux.

Mis en place pour la première fois à l'occasion des fêtes de fin d'année 2016, le jeu des anomalies dans les vitrines est reconduit cette année. Il consiste à faire le tour de commerçants (voir encadré) ayant placé dans leur vitrine un objet n'ayant aucun rapport ni avec les décorations de Noël, ni avec l'activité de ces commerçants. Une fois ces anomalies découvertes, les joueurs notent leurs réponses sur un bulletin de participation qui doit être déposé dans l'urne installée sur le chalet de Champs du Sud, sur le marché de Noël du quai des Jacobins, avant le samedi 23 décembre à 17 heures.

Les gagnants seront alors récompensés par les lots offerts par les commerçants. L'association Joc'r et le salon de thé Champs du sud, les organisateurs, ont dû s'adapter pour faire face à un succès inattendu.

«L'an passé 16 commerçants avaient joué le jeu. Cette année nous avons rapidement bouclé un parcours avec 18 participants. Peu de temps après l'impression des bulletins, d'autres enseignes se sont manifestées pour faire partie de l'aventure. On a donc dû mettre en place un deuxième parcours, indépendant, avec onze étapes (trois commerçants apparaissent sur les deux parcours). On est vraiment très contents de cette affluence» explique le président de l'association Joc'r.

Faire vivre l'Ecusson

Cette dernière œuvre régulièrement à l'animation du centre-ville de Castres grâce à des jeux de pistes, des soirées jeux de société et des spectacles de théâtre d'improvisation. «Nous aimons aussi créer des événements avec les commerçants pour faire vivre l'Ecusson. Nous n'avons pas grand-chose à gagner dans ce jeu, si ce n'est de faire connaître nos activités et de prendre du plaisir à voir les gens jouer. Notre seul objectif est de faire en sorte que les commerçants installés autour des spots du marché de Noël profitent du passage des visiteurs pour faire connaître leurs boutiques» résume l'un des organisateurs avant tout sensible à l'aspect ludique de la chose.

Ce jeu original draine un public à l'âge très varié et est accessible aux enfants.

Une bonne idée d'activité familiale qui pourrait de surcroît compléter le contenu de la hotte du Père Noël puisque 29 récompenses sont mises en jeu.


Champs du Sud : le retour des vendredis culturels

L'équipe de Chmaps du Sud vous a concocté un programme alléchant./ Photo DDM

Forts de leur succès, les vendredis culturels de Champs du Sud (3 rue Beaujeu) reprennent du service pour une nouvelle année. Voici le programme de septembre, chaque activité débutant à 18h.

Avant-hier, c'était le vernissage de J. ACT, un collectif photographique constitué de quatre personnes passionnées et complices dans la vie : Jocelyn Lamoise, Anna Dos Santos, Coralie Hollard et Thérèse Urroz.

8 septembreThéâtre d'impro-Joc'R. La troupe de théâtre d'improvisation CIA (Castres Impro Amateurs) invite à venir découvrir son univers. Au programme, des saynètes improvisées dont vous aurez choisi le thème. Participation libre.

15 septembreMusique-Jean-Noël Sarrail. Jean-Noël Sarrail invite avec son piano au rêve et à l'évasion au travers d'un voyage musical. Nombre de ses chansons sont inspirées par sa passion pour le ciel étoilé. Participation libre.

22 septembre

: Contes d'Afrique et du Burkina Faso-Charles Diendere

Au rythme du djembé, de chants et de la flûte, voyagez au cœur de l'Afrique, du désert jusqu'à la savane. Contes, chants, danses de marionnette et exposition d'artisanat africain.Participation libre.

29 septembre

Conférence participative-Hervé Munier. L'hypnose partagée sous un jour poétique et pédagogique pour permettre de s'offrir plus d'autonomie et d'aptitudes à écouter son corps et à se réaliser! Un temps d'échanges et de présentation des états hypnotiques et de leurs bienfaits permettant de sensibiliser et d'améliorer le quotidien de chacun vers plus d'efficacité et de mieux-être, de façon conviviale et ludique! Inscriptions 06.03.41.07.43.Tarif : 8€ avec une consommation.


Le plein de culture dans les bars et salons de thé de Castres

Quelques bars et salons de thé à Castres élargissent leur offre et proposent des moments culturels, plutôt en soirée. Tour d'horizon non exhaustif de ces établissements qui cherchent à montrer leur différence.

Concerts, soirées slam ou scènes ouvertes, expositions… Les bars et salons de thé de Castres investissent le champ culturel et font régulièrement le plein d'animations ! Tour d'horizon de ce qu'ils proposent.

Le W se met aux scènes ouvertes

«Le W nouveau», comme l'appelle affectueusement Marc-André Angle, le propriétaire du bar situé rue Victor-Hugo, y est arrivé. Partant du constat qu'il n'y avait plus de scènes ouvertes sur Castres depuis la fermeture du Zazou et du 2000, il décide d'en accueillir au W. Début mai, il commençait à exposer des artistes, qui présentent chacun leurs œuvres pendant six semaines. Le patron a aussi noué un partenariat avec Girls event, et va mettre en place prochainement de petits défilés de mode. Le premier se fera avec la boutique Joli m'homme, rue Frédéric Thomas. Il y aura aussi des soirées «coiffure-maquillage».

Le Bar-o-Mètre continue sur sa lancée

Marc Soussans, le propriétaire de ce bar situé 16, place Soult, depuis novembre 2014 n'a pas tardé à mettre en place différentes soirées, peu après l'ouverture. Au programme, soirées karaoké les jeudis soir de 21h et 2h du matin. Les vendredis, c'est soirée latino. L'animateur propose de danser la kizomba, la bachata ou encore la salsa. La soirée démarre avec un cours gratuit, à 21 h 30. Le samedi, la programmation est aussi variée. Une fois par mois, c'est soirée mojito, vendus au tarif réduit de 5 €. De nombreux concerts sont aussi prévus, avec une programmation généraliste tout en étant éclectique, avec du rock et même parfois métal.

Une riche programmation culturelle aux Ateliers

L'espace dédié à l'économie sociale et solidaire de Castres, les Ateliers, située au 22, rue Mérigonde, propose aussi le plein d'animations. Le bar/restaurant n'ouvrait au départ que le vendredi soir, mais depuis février, il est aussi ouvert les jeudis. Après la pause estivale, l'espace reprend vie à partir d'aujourd'hui. Au programme, scènes ouvertes, concerts, soirée écriture et slam. Le jeudi, c'est aussi soirée burgers paysans.

Champs du Sud se démène

Le salon de thé situé au 3, rue Beaujeu, rivalise d'initiatives, en journée et aussi en soirée. Les «apéros culture» ont lieu tous les vendredis soir, avec un vernissage d'exposition par mois. Vous pourrez aussi assister à des démonstrations de théâtre d'improvisation, des concours d'humoristes, mais aussi des interventions autour du bien-être, de la réflexologie plantaire ou de l'hypnose… L'après-midi, c'est ateliers : cartomancie, ateliers d'écriture, cours de conversation en anglais.

Autant de bonnes adresses pour préparer les soirées de cette prochaine rentrée.


et du côté des bars de nuit

Les bars de nuit de Castres essaient aussi de faire jouer leur différence. Chacun met en avant ses atouts et son caractère. Direction le Quartier latin, place Soult, pour les soirées Before avec DJ, en partenariat avec le Pop art, où vous pourrez continuer la soirée, car des places sont régulièrement distribuées aux clients du Quartier latin. Le plus du bar, la déco soignée avec des jeux de lumière, et la superbe terrasse avec les palmiers et la pierre apparente.

Le bar propose aussi des tapas pour toutes les bourses.

Le Divino, quai Tourcaudière, mise aussi sur ses tapas pour sortir du lot, réalisés à

partir de produits frais.

La Cocina, juste à côté, s'est mise, elle, à proposer des cocktails depuis quelques mois, «une demande des clients». Le bar organise aussi des soirées à thème, autour du mojito, du Get, ou invite parfois un DJ.

Aux Arcades, place Jean-Jaurès, on se revendique «bar classique». Le bar mise avant tout sur sa localisation, idéale sur la place Jean-Jaurès.

A tous ces établissements il faut bien sûr ajouter ceux du quartier de l'Albinque, en journée, qui ont chacun leur caractère (ci contre) ainsi que plusieurs bars de quartier qu'il n'est pas possible de citer tous.

Dernière nouveauté, le magasin de décoration et arts ménagers «Pauline et Luce» situé boulevard Foch, un commerce où l'on peut aussi déguster un thé ou un café.


Le succès non démenti des bars de quartier

Au café de l'Albinque, quelle que soit l'heure, il y a toujours du monde. «Même si on arrive seul, on rencontre toujours quelqu'un on connaît», confirme Céline, une habituée. Le matin, «entre 6h et 8h, ce sont plutôt les gens qui travaillent», explique Michel Fricard, qui tient le bar depuis trente-cinq ans. Arrivent ensuite les retraités, et d'autres retraités qui jouent aux cartes l'après-midi. Ce jour-là, il y a aussi le club Puissance Castres, les supporters du CO, qui vendent des places pour les futurs matchs.

«Il y a 80 % d'habitués, 20 % de gens de passage», explique Michel. «Tout le monde se connaît, il y a toutes sortes de gens, des actifs, des retraités, des gens de toutes les classes sociales et de toutes les origines, et tout le monde se dit bonjour et se parle !» Céline développe : «j'apprécie ce bar pour la simplicité, la convivialité et l'humour.» Patrick, un autre habitué, poursuit, le sourire aux lèvres : «c'est un bar où il y a un noyau d'intellectuels, de gauche, de droite et où on refait le monde, et c'est un sacré chantier ! Et tous les jours, on s'y remet ! Les débats sont animés… Récemment, il y a eu les élections, le rugby, beaucoup de discussions autour de l'autoroute aussi, ça divisait les gens.»

Les cafés de quartier, lieu de débat, et lieu de vie n'ont pas fini de faire vivre les places de Castres !


«Pour une nuit à la belle étoile» : un nouveau roman pour Lola

«L'amour peut vaincre les barrières»…Lola jeune auteur castraise résume un peu, à travers cette phrase, le ton de son dernier roman qui vient de voir le jour après une longue maturation, puisque ponctuée de multiples événements. Lola, née prématurée à New York, est touchée par un handicap moteur, elle a développé très tôt un intérêt grandissant pour la lecture, encouragée par ses parents et en particulier son papa, Romain, dont les contes interactifs lui ont valu une grande notoriété, dans plusieurs pays, notamment en France et au Japon . Forte d'un premier essai concluant avec, « La Servante et le marquis» (encore accessible sur le net à… Harlequin.fr) , Lola, jeune trentenaire, révèle ici «une autofiction», puisant ses inspirations et ses aspirations au cœur de sa vie : « Mon reflet, sans l'être vraiment», dit-elle. Elle laisse aussi libre cours à son imaginaire pour signer aujourd'hui l'histoire d'Emma et d'une rencontre avec… Loïc, «un prince charmant sorti de mes rêves», poursuit-elle. Une histoire qualifiée de «lumineuse, touchante et pleine d'espoir», selon ses premiers lecteurs.

Lola explique encore que ce nouvel ouvrage évoque, «comment concilier la vie amoureuse et le handicap. Par touches, je parle des difficultés techniques et émotionnelles», avec une volonté aussi de voir la part belle des choses et de «donner du bonheur aux gens avec les mots, sans la prétention de faire passer des messages. Les émotions d'Emma sont authentiques…» Lola a tissé une vraie toile d'amitié à travers le net, en particulier et participe avec intérêt aussi à un atelier d'écriture. Le samedi 24 juin de 14 heures à 17 heures, Lola dédicacera son ouvrage aux Champs du Sud, rue Beaujeu (à noter sur vos agendas).

Reconnaissante, la jeune auteur tient à remercier un ami qui a prêté son concours à l'élaboration de ce second roman, mais aussi son éditeur. Elle évoque aussi Suzy et Camille (assistantes de vie et amies) avec qui elle a passé «5 jours , déconnectés de tout, en Espagne récemment avec un formidable sentiment d'apaisement lors de la visite de La Sagrada Familia à Barcelone», remerciant une fois de plus l'association «Les amis de Lola» et ceux qui ont contribué à permettre ce voyage…

Enfin, en préambule de ce livre, Lola exprime son amour pour ses parents en leur dédiant ce joli roman et livre une phrase de l'écrivain Françoise Sagan, qui illustre aussi le chemin que veut prendre Lola : «On regarde toujours, partout, les gens heureux …».

«Pour une nuit à la belle étoile» de Lola Victor-Pujebet aux éditions www.bordulot.fr

Facebook : Lola Victor-Pujebet, auteur.


Isaïa, 14 ans, remporte le concours d'humoristes

Il a lui-même du mal à y croire. D'autant qu'il a l'impression d'avoir raté sa prestation. Pourtant Isaïa, jeune Castrais de 14 ans, a remporté le concours d'humoristes organisé par l'association ludique castraise Joc'r au salon de thé Champs du sud qui dispose d'une petite scène dans son établissement. Depuis février, un vendredi par mois de 18h à 20h, des comiques venus de toute la France se produisaient avec des sketchs de 10 minutes pour tenter d'être ensuite sélectionnés par le jury combiné avec le vote du public pour la finale qui s'est tenu vendredi dernier (voir notre édition de mardi 6 juin).

Et devant un public très nombreux, à tel point que certains ont dû regarder le spectacle dans la rue, ils étaient cinq à s'affronter : Tristant 21 ans de Burlats, Lionel 30 ans de Paris, Julien 28 ans de Bordeaux, Ugo 18 ans de Saint-Paul-Cap-deJoux et Isaïa, 14 ans, de Castres. Et c'est le jeune Castrais, qui écrit lui-même ses sketchs en s'inspirant du quotidien, qui a coiffé ses aînés sur le poteau. «Pourtant quand je suis monté sur scène j'étais stressé et j'ai eu des trous de mémoire, lâche l'adolescent qui avait déjà été surpris d'être sélectionné pour la finale lors de sa prestation du 21 avril. Ma mère, mon père et des amis m'ont dit que j'avais réussi à combler mais je n'étais pas content de moi». Mais Isaïa, qui s'était déjà produit dans des MJC de la région, a convaincu et conquis le public et le jury. «A ma grande surprise, dit-il frustré de sa performance. Mais je ne méritais pas de gagner selon moi. D'ailleurs au fond de moi, je n'ai pas vraiment gagné». Mais Isaïa considère quand même que cette victoire est encourageante. «Les organisateurs du concours m'ont dit que mes sketchs sont vraiment bien écrits. Alors je vais continuer, affirme le collégien qui en plus des sketchs écrit des scénarios et des thrillers. Je cherche à faire éditer mon livre d'ailleurs.» Et Isaïa, qui ne sort jamais sans son petit cahier où il note tout ce qui lui passe par la tête (voir notre édition du 11 avril), est perfectionniste. La marque des plus grands. «Je vais m'inscrire au cours d'improvisation de l'association Joc'r pour justement savoir mieux gérer quand j'ai des trous», lâche le jeune castrais promis à un bel avenir.


Plus de 60 exposants attendus sur le marché des créateurs

Marchés

Le 10/06/2017

Pour la troisième année consécutive, les rues Saint-Benoît, Beaujeu et Vieille Halle accueilleront le petit marché des créateurs samedi de 9h à 19h. Un rendez-vous né sous l'impulsion de l'association manger, coudre, tricoter.

Lorsqu'ils ont décidé de fonder leur association, Caroline, Monique, Yannick et Julien, respectivement à la tête des boutiques Caroline Louise, Au point zig-zag et Champs du Sud, avaient pour ambition d'animer les rues pavées coincées entre la rue Alquier-Bouffard et la cathédrale Saint-Benoît. Trois ans après, leur pari est gagné. Devenu un incontournable du calendrier, leur petit marché des créateurs attirera en effet plus d'une soixantaine d'exposants cette année. «Nous n'avons pas eu à démarcher les créateurs cette année, le bouche à oreille a fait son œuvre et les gens nous ont contactés d'eux-mêmes» explique Caroline qui, tout comme ses camarades, n'a cependant pas ménagé sa peine pour traiter les dossiers de candidatures, organiser le plan de mise en place des différents étals, effectuer les démarches administratives, réaliser les décorations, dresser la liste du matériel, peaufiner le programme des animations, etc. Un travail totalement bénévole que ces commerçants ont pris plaisir à réaliser. Car chez Caroline Louise comme au point zig-zag ou à Champs du Sud, le concept prédominant est le bien être d'autrui. Le petit marché des créateurs est donc l'occasion idéale pour mette en valeur des artisans locaux, satisfaire les envies des Castrais en manque d'animations et de lien social et enfin faire la fête tous ensemble. Le programme de cette année est d'ailleurs copieux. Les classiques bijoux, scrapbooking, couture, tricot, céramique, argile seront cette année rejoints par les œuvres d'un ébéniste, d'un fabricant de paniers en noisetier mais aussi par des savons artisanaux et le mystérieux art du kokedama que nous vous invitons à venir découvrir. Côté animations, concert de harpe, démonstrations de dentelières, couturières, tricoteuses, mais aussi jeux de pistes, concours de Mölkky, découverte d'un jeu de société et théâtre d'improvisation avec l'association Joc'R seront au rendez-vous d'une journée qui devrait faire du bien à tout le monde.


Lequel de ces cinq humoristes sera le plus drôle ?

Week-end - Association Joc'R

Yannick et Julien, patron des Champs du Sud accueillent le concours./photo G.A.

Commencé au mois de février, au rythme d'une session mensuelle, le concours d'humoristes mis en place par l'association Joc'R livrera son verdict vendredi 9 juin parmi les cinq derniers finalistes.

Ce jour là , entre 18h à 20h, sur la scène de Champs du Sud, 3 rue Beaujeu, les cinq qualifiés pour la finale auront quinze minutes chacun pour convaincre le jury et le public qui désigneront le grand vainqueur de la compétition et par conséquent le récipiendaire du chèque de 150 € réservé au lauréat.

De Pierrette, Chantal, Caroline, Gérard, Tristan, Lionel, Ugo, Julien et Isaia, il ne reste que les cinq derniers en compétition.

Des projets pour l'an prochain

Une compétition à laquelle les organisateurs espèrent pouvoir donner une autre dimension la saison prochaine en recevant davantage d'humoristes et autant de talents en devenir.

Mais pour réussir cela, l'association aura besoin de nouveaux partenaires pour financer les trajets, payer les hébergements, la nourriture et faire venir encore plus de participants des quatre coins de la France.

En attendant, place à la finale de l'édition 2017 qui sera ouverte au public dans les murs de l'établissement de Champs du Sud. Avec un avant-goût au travers de petits portraits des cinq qualifiés qui affichent tous des parcours très différents.


Candidats : lequel retiendra le jury de Joc'R ?

Tristan, 21 ans, Burlats

Tristan est le premier qualifié pour la finale. Il est apparu très décontracté pour un jeune homme peu habitué à la scène. Une décontraction qui lui aura finalement permis de séduire son auditoire avec un texte efficace qui a déclenché de nombreuses salves de rire.

Julien, 28 ans, Bordeaux

A 28 ans, dont la moitié passée à faire de la scène, Julien s'est qualifié pour la finale à l'issue de la session du mois de mai. Son univers entraîne les spectateurs dans les méandres de son quotidien digne de celui de Gaston Lagaffe. Le titre de son premier one man show «pas de bol» résume parfaitement la trame de ses sketchs.

Lionel, 30 ans, Paris

Lionel, 30 ans, Paris. «Noir et breton». Tel est le titre du spectacle avec lequel Lionel tourne aux quatre coins de la France. Tantôt chanteur, tantôt imitateur, toujours dans l'autodérision, cet adepte de la course à pieds tentera de semer la concurrence avec un humour parfois grinçant mais jamais méchant.

Isaïa, 14 ans, Castres

Malgré son jeune âge, Isaia sait ce qu'il veut. Passant son temps à écrire des scénarios, des nouvelles ou des sketches, il ne voit pas son avenir ailleurs que dans un monde créatif. Sur scène, il s'inspire de son quotidien de collégien. Et ses textes ont déjà fait mouche auprès du public qui lui a ouvert les portes de la finale.

Ugo, 18 ans, Saint-Paul Cap de Joux

Méfiez vous de sa gueule d'ange. Derrière le beau gosse se cache en effet un féroce humoriste qui appuye la où ca fait mal. Et tout le monde en prend pour son grade, les politiques, les spectateurs qui se reconnaissent dans un personnage et…sa famille. Papa, maman et sa sœur n'ont pas été épargnés lors de la session de qualification.


Devenez le meilleur détective de la ville

Insolite - Rendez-vous

Une fois de plus, l'équipe de Champs du Sud s'associe à celle de Joc'r pour vous divertir.

Un meurtre, un vol et un enlèvement ont été commis le même jour à Castres. Il n'est pourtant pas nécessaire de s'alarmer et de s'en aller massivement vers les urnes des prochaines législatives pour élire un candidat dénonçant la hausse de la délinquance et prônant le prolongement de l'état d'urgence. Il ne s'agit en effet là que de la trame de la «murder party» organisée par l'association Joc'r. Le 19 mai, l'association ludique castraise vous propose de jouer les fins limiers pour élucider l'une de ces trois affaires articulées autour du patrimoine artistique (vol), sportif (enlèvement) et historique (meurtre) local. Pour faire partie des meilleurs détectives de la cité des bords d'Agout, il suffit de se rendre dans les locaux de Champs du Sud (3, rue Beaujeu) pour y prendre connaissance des instructions et autres indices menant au coupable et à la découverte du lieu où sont dissimulés butin, otage ou partie du cadavre. Une façon originale de découvrir ou redécouvrir Castres puisque l'enquête ne sera pas menée à huis clos comme il est régulièrement de coutume dans ce type d'animations.

«Je préfère prévenir les puristes, il ne s'agit pas de mener une enquête dans un manoir en incarnant un personnage comme dans la plupart des murder party. Il est ici question de mener une enquête sous la forme d'un jeu de pistes permettant de retrouver des témoins cachés dans les rues de la ville. Ces derniers sont en possession d'indices permettant la résolution de l'énigme. Ils ne les livreront cependant qu'après avoir soumis les enquêteurs à une petite épreuve. Une fois en possession de la totalité des indices, il faudra faire preuve d'un peu de perspicacité pour savoir comment les utiliser», explique le président de Joc'r à l'origine du projet. Hormis les témoins à retrouver, les Sherlock Holmes en herbe devront tirer le meilleur profit des éléments mis à leur disposition dans les bureaux des enquêteurs et au sein du laboratoire d'analyses des preuves. Telles sont les conditions sine qua none pour toucher la prime dédiée aux plus futés.

Tarifs : 6€ par adulte. 3€ pour les 12-17 ans. Gratuit pour les moins de 12 ans qui seront considérés comme des accompagnateurs. Récompenses pour tous les participants payants. Départ à votre guise entre 18h et 19h. Durée du jeu : entre 60 et 90 minutes.


Petit marché cherche créateurs

Foires et Salons - Rendez-vous

L'équipe de manger, coudre, tricoter.

Samedi 10 juin, de 9h à 19h, se déroulera la troisième édition du petit marché des créateurs du quartier Saint-Benoît. Un rendez-vous auquel les organisateurs veulent donner une nouvelle dimension en investissant les rues Saint-Benoît, Beaujeu et vieille halle dans leur intégralité, mais aussi en proposant un programme d'animations et une diversité encore plus conséquents. Pour cela, Caroline (Caroline Louise), Monique (Au point zig-zag), Julien, Yannick, Marie et Erika (Champs du Sud) de l'association manger, coudre, tricoter lancent un appel aux artisans et artistes du département et de la région qui peuvent s'inscrire jusqu'au 30 mai (10 à 15 euros selon le stand).

Des animations au programme

S'il est désormais acquis que les démonstrations de tricoteuses, couturières et dentellières, qui avaient connu un franc succès l'année passée, seront une nouvelle fois de la partie, le marché des créateurs ne se résumera pas à cela. En plus de la grosse vingtaine d'inscrits dans le domaine du bijou, de la laine, de la dentelle, du fer forgé, du bois, etc. Caroline, Julien, Yannick et Monique espèrent attirer à eux des spécialistes du cuir, de la céramique, des objets d'art et de toutes autres idées originales. «Des gens qui font de la création de meubles de récupération nous manquent un peu. Ce serait sympa d'en avoir plus. La verrerie nous intéresserait aussi» explique Yannick qui ambitionne de réunir une cinquantaine d'exposants histoire de battre le record de l'an passé mais aussi de donner encore plus d'importance à l'ambiance de fête qui ne manquera pas d'investir les lieux. Pour faire monter l'ambiance, l'association JOC'R sera d'ailleurs installée au pied de la cathédrale pour y proposer des jeux de pistes, mais aussi quelques activités plus concentrées autour des étals du marché des créateurs. Ainsi une tombola originale sera-t-elle mise en place. Au lieu de se voir attribuer des tickets, les participants devront remplir un bulletin en cherchant un petit personnage caché ci et la entre les créations des artisans présents. Une façon ludique de découvrir les exposants. Jeux de société, Molky et théâtre d'improvisation seront également au programme. Amis créateurs inscrivez-vous…


Champs du Sud : un mois de mai qui nous plaît

Voici le programme du mois de mai des vendredis «apéro culture» de Champs du Sud. Comme d'habitude, les rendez-vous sont fixés de 18h à 20h.

Vendredi 5 mai : vernissage «en liberté» par Hélène Jean

«En liberté», c'est un jeu dans lequel elle se réfugie lorsque parler devient dérisoire face à l'amplitude de ses émotions. Elle se rend là-bas et elle peint. Alors en liberté, elle peuple tout un univers où les oiseaux vont encore plus loin et les non-dits s'envolent. En liberté c'est un lieu pour dire : «J'existe sur les murs qui s'évanouissent et laissent place au sentiment d'infini que l'on ne peut dire.»

Vendredi 12 mai : 4e session du concours d'humoristes

Après Tristan, Lionel et Isaia, quatre nouveaux humoristes tenteront de se qualifier pour la finale du concours d'humoristes organisé par l'association JOC'R. Disposant chacun de quinze minutes pour convaincre le jury et le public, les participants mettront tout en œuvre pour vous faire rire aux éclats. Et c'est vous qui désignerez celui que vous préférez… Participation libre.

Vendredi 19 mai : Murder party avec JOC'R

Vol, meurtre, enlèvement… Choisissez l'affaire sur laquelle vous voulez enquêter puis étudiez les indices, retrouvez les témoins et assemblez les pièces du puzzle pour être élu meilleur détective de Castres. Les départs se font de 18h à 19h. Tarif : 6 € par adulte et 3€ pour les 12-18 ans. Gratuit pour les -12 ans. Récompense pour tous.

Vendredi 26 mai : relaxation avec Isabelle Averous

La relaxation permet de s'accorder une pause, d'être à l'écoute de son corps, d'harmoniser son esprit et son corps, d'accéder à ses ressources internes. Offrez-vous un moment de bien-être et d'évasion. Renseignements et inscriptions au 06.71.63.73.99. Tarif : 12€ avec consommation.


Humoriste en herbes, Isaïa, 13 ans, écrit et interprète ses sketchs

Spectacles - Portrait

 

Il n'a que 13 ans mais est déjà promis à un bel avenir. Isaïa passe son temps à écrire. Et le jeune Castrais va jusqu'à jouer ses propres sketchs sur scène. Il sera ce soir à Lagarrigue et le 21 avril à Champs du sud.

Tout semble naturel chez lui. Même quand il prend la pause pour la photo. À 13 ans, Isaïa a déjà le petit «plus» qui pourrait lui promettre à grand avenir. Car ce jeune Castrais passe son temps à écrire. Il a toujours avec lui son petit carnet sur lequel il prend des notes. Il écrit des scénarios, des nouvelles, des séries ou des sketchs. Les thrillers et la comédie sont ses principales sources d'inspiration qu'il puise dans son quotidien et auprès de ses copains de collège qu'il met parfois à contribution. Et Isaïa sait ce qu'il veut : devenir écrivain, scénariste ou réalisateur. Mais c'est comme humoriste qu'il s'est déjà distingué. Car ses sketchs, il a pu déjà en jouer devant du public à deux reprises déjà. L'an dernier à la MJC de Lagarrigue durant la semaine sans télé et à un mariage. Et ce soir il va remettre ça à Lagarrigue. «Mais cette fois, il n'y aura pas l'effet de surprise. Cela sera un vrai challenge», confie sa maman qui l'a aussi laissé s'inscrire au concours d'humoristes que l'association castraise Joc'R organise en ce moment à Champs du sud (voir encadré) «pour tester mon dernier sketch devant un public». «J'ai toujours aimé faire rire, et faire le clown, raconte-t-il. Et un jour ma mère m'a dit d'écrire quand j'avais une idée». C'était il y a deux ans. Et depuis il n'arrête plus. «C'est naturel, cela me vient comme ça. Quand je vois quelque chose qui me fait rire ou qui va faire rire les autres, je l'écris». Et il est aussi à l'aise face à la page blanche que sur les planches. «Je suis stressé au début mais dès que je commence je ne ressens plus rien et je continue», affirme-t-il. Il est même capable de retomber sur ses pieds en cas de trou de mémoire. Il improvise. «J'aime bien montrer plusieurs émotions sur scène», continue Isaïa qui interprète et met en scène ses sketchs loin de la simple récitation. «Il a toujours été comme ça. Toujours drôle, à faire le pitre. Et il est maladroit et il en joue pour faire rire, raconte sa maman. Mais je trouvais bien qu'il pose son imaginaire et son imagination par écrit.»

Un talent inné

Si le jeune garçon, qui fait de la danse (salsa) et du basket, a fait un peu de théâtre à l'école, son talent est inné et spontané. Suffisamment pour que même sa mère soit surprise. «Je suis fier de lui bien sûr et je le trouve drôle mais je ne suis pas objective, affirme-t-elle lucide. Mais j'ai confiance en lui. Et les réactions des gens qui viennent le voir à la fin pour lui dire de continuer me prouvent que j'ai raison». En tout cas, avec l'insouciance de son âge, Isaïa, lui, ne se pose pas de questions. «J'aimerais bien faire un film mais le budget est trop important. Alors il faudra d'abord que je fasse éditer quelque chose», lâche-t-il comme une évidence.


Isaïa est programmé le 21 avril

L'association ludique castraise Joc'r organise un concours de comiques depuis février en partenariat avec le salon de thé Champs du sud, qui dispose d'une petite scène dans son établissement. Un vendredi par mois de 18h à 20h à partir, les candidats se produisent en public avec des sketchs de 10 minutes. Les prochains rendez-vous sont prévus le 21 avril et 12 mai. Isaïa est prévu pour concourir le 21 avril. Un vainqueur sera désigné à chaque séance. Les quatre vainqueurs seront qualifiés pour la finale le 9 juin.


Au fil d'avril chez Champs du Sud

Culture - Histoire - Rendez-vous

 

Après un trimestre d'existence, les apéros culture du vendredi de Champs du Sud ont d'ores et déjà acquis leurs lettres de noblesses et conquis un nombreux public. Voici le programme des réjouissances pour le mois d'avril. Toutes les activités se dérouleront de 18h à 20h au 3 rue Beaujeu.

Vendredi 7 avril

: Vernissage par Nadine Trescartes Lignes courbes, lignes droites, lignes brisées. Pointillés! Lignes fortes, essentielles, appuyées, affirmées! Lignes de partage des eaux. Lignes droites dans ses bottes! Alignez les lignes les unes à côté des autres et vous obtiendrez un plan. (Kandinsky, Klee aussi). Frontières! Lignes de vie. Ah ouf! Lignes de Miro. Grandes lignes principales, petites lignes secondaires? «Votre ligne de contour madame est vraiment superbe!» Une ligne est une succession de points. (Klee, Kadinsky aussi). Question 1 : Quand faut-il s'aligner? Question 2 : Quelle ligne suivre? Et faut-il suivre une ligne? Aujourd'hui, sur la toile, on est tous en ligne...

Vendredi 14 avril

: Spectacle d'impro - Association Joc'R. La troupe de théâtre d'improvisation CIA (Castres Impro Amateurs) vous invite à venir découvrir son univers. Au programme, des saynètes improvisées dont vous aurez choisi le thème. A la manière de Walt Disney, en chantant, en japonais ou encore avec un accent, les joueurs ne reculeront devant aucune contrainte pour vous faire rire. Participation libre.

Vendredi 21 avril

: Humour – Troisième session du concours d'humoristes avec Joc'R . Des humoristes amateurs ou professionnels ont dix minutes chacun pour vous convaincre de leur talent. A vous d'élire celui qui participera à la grande finale et remportera le titre de meilleur humoriste. Participation libre.

Vendredi 28 avril

: Réflexologie plantaire. La réflexologie plantaire est une médecine douce de plus en plus utilisée pour apaiser notamment les tensions. Myriam Recobeni propose de vous donner des clefs sur des zones, des points à masser pour retrouver du confort, de l'apaisement.. Tarif : 12 € / Inscription : 06.09.47.78.06.


Festival : trois jours plein d'avenir

Fêtes et festivals - Cinéma

 

Le festival de courts-métrages d'animation est de retour pour une 11e édition les 30, 31 mars et 1er avril au Cap'Cinéma Lido de Castres

Trois Jours Trop Courts, seul festival de cinéma d'animation dans le Tarn, revient au Lido de Castres avec plus de 70 courts-métrages, pour le plaisir des petits et des grands et surtout pour ceux désireux de découvrir le cinéma d'animation.

Si Florence Panis, aujourd'hui directrice du Cap'Cinéma Lido de Castres a créé le festival Trois Jours Trop Courts, elle le codirige depuis 5 ans avec Magali Coursindel, éducatrice spécialisée et intervenante en éducation à l'image. Ensemble, elles veulent inscrire un peu plus encore le festival dans le paysage culturel castrais, malgré les difficultés financières qui pèsent chaque année sur l'événement.

Cette 11e édition est résolument tournée vers la jeunesse, les productions récentes et la technologie.

La jeunesse d'abord, car le festival propose pour la première fois de son histoire une compétition nationale Jeune Public. Les enfants auront enfin leur propre compétition.

C'est autour de cette compétition et dans le cadre de ses objectifs d'éducation à l'image qu'ont lieu, tout le mois de mars, des interventions auprès d'élèves de primaire de la région. L'ambition est claire : donner les clefs de lecture d'une image animée à un enfant pour lui permettre de devenir un spectateur actif. «Nous vivons dans une société régie par l'image. Il faut apprendre aux enfants, dès leurs plus jeunes âges, à la décrypter. Le court-métrage d'animation est un support très adapté pour commencer cet apprentissage», explique Florence Panis.

Ensuite, les productions récentes seront cette année à l'honneur. Outre les traditionnelles compétitions du samedi qui offrent aux spectateurs castrais la possibilité de voir les meilleures productions françaises de l'année précédente, deux programmes internationaux seront présentés. Le premier par l'association les Cinglés du Cinéma vous proposera de découvrir un florilège de l'édition 2016 du festival d'Annecy, le plus gros festival de cinéma d'animation de France. Le second, intitulé le tour du monde de Paolo vous embarquera là où le globe-trotteur Paolo Polesello a posé ses yeux d'aficionados du cinéma d'animation.

Enfin, la technologie sera elle aussi de la partie lors de la séance animée qui aura lieu comme tous les ans aux Champs du Sud le vendredi. Cette année Tim Mendler, directeur d'effets visuels numériques viendra parler de l'animation hybride, celle de l'image de synthèse et de la prise de vue réelle réunies, celle qui nous fait dire que la 11e édition du festival Trois Jours Trop Courts est résolument tournée vers l'avenir.


Anne Radiguet : magicienne des Champs

Culture

 

Les élèves d'Anne en pleine création

 

Pour tous les clients qui ont l'habitude de fréquenter ce lieu, Champs du Sud à quelque chose de magique. Une sorte de parenthèse hors du temps. C'est probablement forte de ce constat qu'Anne Radiguet a décidé d'exercer ses talents au cœur de ce salon de thé pas comme les autres. Tout d'abord danseuse, cette femme de caractère s'est ensuite lancée dans la magie en parallèle à son métier d'infirmière. Un véritable challenge couronné de succès. Prix national de magie féminine à Cannes en 89, premier prix de magie féminine à Bruxelles en 90, lauréate au festival de l'enfance à Puymirol, deuxième prix international de spectacle pour enfants catégorie «traditionnel» à Bordeaux en 90, premier prix international de marionnettes à fils catégorie «nouveautés» à Bordeaux en 91, quelques passages en télévision, dont «la dernière séance» avec Eddy Mitchell et Dick Rivers……

Autant de lignes à un palmarès qui l'incitera à franchir le pas pour devenir magicienne à plein temps. «Donner du rêve aux autres, c'est le plus beau des métiers, et le réaliser soi-même par le biais de matériaux nobles c'est encore plus fantastique ! D'une boule, d'un bout de corde, d'un morceau de bois, à partir d'objets de récupération, je donne une vie, un mouvement, une émotion. Et lorsque ce but est atteint, alors l'harmonie et l'unité règnent. C'est un moment enchanteur et magique de communion. Mon but est d'offrir de la convivialité, de la comédie, de l'humour, de la magie et de l'amour» peut-on lire sur le site internet de la charmante artiste. Des paroles qu'elle met en application via l'association harmonie de l'instant qui propose des stages de magie, au sein de Champs du Sud lors des vacances scolaires, pour les enfants à partir de 6 ans. Ces derniers y apprennent les ficelles de la magie mais aussi à travailler ensemble.

Un programme qui permet à ces chères têtes blondes d'étonner leurs parents lors des représentations de fin de stage où les différents tours (chouchou, cordes, cartes, foulards…) font toujours leur effet.

Demandez-donc aux spectateurs ébahis qui ont pu assister à une séance de lévitation superbement réalisée de façon collégiale. Vivement les prochaines vacances !


Un joli mois de mars chez champs du Sud

Les apéros culturels du vendredi (18 heures à 20 heures) se poursuivent en mars chez Champs du Sud selon le programme suivant.

Vendredi 3 mars : Vernissage - «Nitescence» par Delphine Destève. Nitescence, c'est l'essence de la lumière, une lueur scintillante, sautillante, comme un éclat de rire, un feu de joie qui illumine nos vies par l'illusion qu'elle y produit, magicienne parmi les magiciennes. Vendredi 10 mars : Humour - Association Joc'R. Deuxième session du concours d'humoristes avec quatre nouveaux candidats. Participation libre. Vendredi 17 mars : Musique - Les pieds nus. Trois musiciens qui se rencontrent sur le chemin des mots pour chanter les maux et les idéaux de la vie. Pieds nus, ils jouent l'harmonie poétique au son d'une instrumentation atypique. Découvrez la mélodie des états d'âme d'un poisson rouge sous le regard aimant de la Moka, sans oublier les instants fragiles et simples d'un matin neigeux, nous ouvrant la porte sur un univers onirique. Participation libre. Vendredi 24 mars : Sophrologie/Relaxation - Véra Ganza. Pour toute personne intéressée par une meilleure connaissance de soi, indifféremment de l'âge ou de la condition physique. Dans le respect et la liberté de l'autre et de soi. Découverte de la sérénité et du bien-être. Tarif : 12 euros. Renseignements et inscriptions possibles au 07 87 10 84 42. Jeudi 30 mars, vendredi 31 mars et samedi 1er avril : Trois jours trop courts. Festival de courts-métrages d'animation.


Sept humoristes pour un titre qui donne déjà le sourire à ses organisateurs

Spectacles - Concours

Du 17/02/2017 au 10/03/2017
La joyeuse équipe de Champs du Sud est prête à accueillir humoristes et spectateurs./Photo DDM, G. A.

Vendredi, en fin de journée, le salon de thé Champs du Sud accueillera les premiers candidats du concours d'humoristes initié par l'association Joc'R.

Voici plusieurs mois, nous relations l'intention de l'association Joc'R, spécialisée dans les activités ludiques, de mettre en place un concours d'humoristes. Un projet qui est désormais une réalité puisque les premiers candidats se présenteront sur la scène du salon de thé Champs du Sud ce vendredi 17 février, à partir de 18 heures. «Pour une première avec des moyens limités, nous sommes plutôt contents du nombre de candidatures reçues», indique le président de l'association Joc'R.

Hormis les sept prétendants qui tenteront de séduire le jury lors des sessions de février et mars, une demi-douzaine d'autres humoristes se sont manifestés. Intéressés par le concept, ils n'ont cependant pas pu donner de suite favorable en raison d'un emploi du temps trop chargé et parfois de la longueur du déplacement. Car la nouvelle s'est propagée bien au-delà des limites du département. Si certaines graines de comiques locales ont répondu à l'appel, d'autres n'ont en effet pas hésité à quitter Toulouse, Béziers, Bordeaux et même Paris pour tenter leur chance.

Un concours ouvert à tous

«Des humoristes de Montpellier, Dijon, Orléans et Paris nous ont aussi contactés avant de renoncer faute de moyens. Nous ne sommes pas sponsorisés et nous ne pouvons rembourser les frais de déplacement. Nous tenterons de remédier à cela pour la prochaine édition en démarchant des partenaires afin de pouvoir donner de l'ampleur à cet événement qui semble séduire au-delà de nos espérances. Pour l'instant, nous avons prévu une session en février et une en mars, ainsi qu'une séance de rattrapage en avril et la finale en mai. Mais si trois ou quatre personnes sont intéressées pour s'inscrire, il n'est pas trop tard. Nous mettrions alors en place une manche de qualification supplémentaire et décalerions la finale au mois de juin. N'hésitez donc pas à nous contacter sur asso.jocr@gmail.com», précise l'organisateur.

Pas besoin d'être un professionnel puisque ce concours est ouvert à tous. Pour y participer, il suffit de présenter un sketch de 10 minutes qui sera soumis au vote d'un jury et des spectateurs. Chaque participant recevra un cadeau, les vainqueurs des manches qualificatives se verront offrir un repas chez Champs du Sud, tandis que le lauréat final touchera un chèque de 150 €.

«Nous espérons que le public répondra présent lui aussi», lancent en chœur les membres de Joc'R et Champs du Sud, qui fourmillent d'autres idées pour animer les soirées locales à moindre coût. L'entrée est gratuite, un chapeau circulera pour que chacun participe au financement de la soirée à la hauteur de son choix et de ses moyens.


Qui fera rire les Castrais?

Le 17 février : Paulette, de Carmaux; Ugo, de Saint-Paul-Cap-de-Joux, et Tristan, de Burlats.

Le 10 mars : Julien, de Bordeaux; Lionel, de Paris; Chantal, de l'Hérault, et Rémy, de Toulouse.

Notez également que l'association Joc'R possède une troupe de théâtre d'improvisation (CIA) qui se produit chaque dernier jeudi du mois sur la scène de la salle des fêtes de l'ensemble scolaire Notre-Dame, 2, place Alsace-Lorraine, et ponctuellement sur celle de l'établissement Champs du Sud.


L'Orival s'expose à Champs du Sud

Expos - Foyer l'Orival

Du 14/02/2017 au 28/02/2017
Les artistes et leur éducateur./photo DDM, G.A.

Jusqu'à la fin du mois de février, le salon de thé champs du sud (3 rue Beaujeu) accueille une exposition réunissant les œuvres de cinq artistes issus du foyer de vie l'Orival, à Sorèze. Un lieu permettant l'accès d'adultes handicapés moteurs ou mentaux à des activités plus ou moins dynamiques. Mireille, Claire, Vincent, Alain et Christophe se consacrent une fois par semaine à la peinture dans le cadre d'un atelier dirigé par François Papot au sein de leur établissement. Pour tous, peindre est un moment propre à l'évasion, la création, laissant libre cours à leur imagination. «Ils vont vers le dépassement d'eux et ont la possibilité de se poser et de trouver un moment de tranquillité à travers la création, ce qui n'est pas toujours facile car il y a beaucoup d'agitation au quotidien. Parfois nous partons sur des thèmes abstraits mais pour certaines expositions nous partons sur des choses plus concrètes. Cette exposition s'appelle oh les couleurs car dans leur façon de concevoir leur peinture, ils expriment beaucoup l'idée de couleurs» explique François, qui peut être fier de son groupe constitué depuis huit ans. Des œuvres qu'il est possible d'acquérir. Les bénéfices permettront aux résidents d'effectuer des sorties ou d'investir dans du nouveau matériel. «Je prends beaucoup de plaisir, ça me donne du goût, des couleurs et de la joie. Moi je préfère le bleu turquoise. J'aime beaucoup cette activité car parfois on a des récompenses et on peut exposer» ajoute Christophe, l'un des artistes qu'il vous faut absolument découvrir.


Rentrée en fanfare chez Champs du Sud

Sortir

 

L'équipe de Champs du Sud fourmille d'idées. / Photo DDM

 

Suivre assidument un régime, se remettre au sport ou encore arrêter de fumer…Les bonnes résolutions ne manquent pas de fleurir à chaque début d'année, pour faner tout aussi rapidement à peine quelques semaines plus tard. Du côté de Champs du Sud, Yannick Tonon et Julien Sire ont pour leur part décidé de tenir leurs engagements en donnant un coup de neuf à leurs activités comme ils l'avaient promis à leurs clients en milieu d'année 2016. 2017 fera donc souffler un vent nouveau sur cet établissement qui se démarque déjà depuis longtemps grâce à ses ateliers d'écriture, de scrapbooking, de couture, de tricot, mais aussi ses discussions en Anglais, ses mercredis scrabble, ses jeux de pistes, stages de magie ou consultations de cartomancienne. Un agenda déjà bien rempli que les deux compères ont décidé d'étoffer sur un nouveau créneau horaire.

Désormais ouvert chaque vendredi de 18h à 20h, le salon de thé et tarterie se transformera une fois par semaine en un véritable antre de la culture, ou plutôt des cultures. Sous la houlette de Marie, engagée notamment pour ce projet, de nombreux acteurs de la vie locale investiront le lieu pour partager leurs arts, leurs envies et leur bonne humeur. Dans un contexte où la revente du Zazou fait couler beaucoup d'encre et de salive, ces rendez-vous du vendredi devraient rapidement trouver leur public. «On appellera ça l'apéro-culture. On a établi une programmation jusqu'au mois de juin qui devrait se terminer avec la finale du concours d'humoristes, la veille du marché des créateurs. On veut faire un essai notamment pour des expositions et des vernissages car il n'y a pas beaucoup d'endroits pour ça sur Castres mais il y aura aussi des artistes musicaux qui créent leurs propres compositions. On ne rentre pas dans un processus de spectacle mais plutôt de donner un espace à des gens qui ont fait un truc chez eux et qui veulent se lancer devant un public. Nous ne sommes pas des producteurs de spectacles, c'est un créneau horaire pour un petit moment de culture et de bien-être avec de la musique, du théâtre d'improvisation, etc.» résume Yannick qui se donne un an pour voir si les personnes demandeuses répondent concrètement présent.


Le verdict du jeu des anomalies

Noël et Nouvel an - Marché de noël

 

Pour sa première édition, le jeu des anomalies dans les vitrines, organisé par l'association JOC'R en partenariat avec Champs du Sud durant le marché de Noël, a connu un franc succès. Avec 56 bulletins glissés dans l'urne, les organisateurs estiment à près de 150 les personnes ayant tenté de débusquer les intrus dans les vitrines des 16 commerçants du centre ville participants. Venus de Castres, Viviers-les-Montagnes, Lagarrigue, Labruguière, Saïx, Saint-Paul-Cap-De-Joux, Montfa, Roquecourbe, Réalmont mais aussi de Loire-Atlantique, des Bouches-du-Rhône et de l'Aude, les participants ont apprécié l'originalité de cette animation que tout le monde espère pouvoir renouveler l'an prochain. Seulement dix-huit bulletins étant sans-faute, quelques participants ayant commis une erreur ont bénéficié d'un repêchage par tirage au sort et figurent donc au palmarès du tableau des récompenses offertes par les commerçants. Voici les bonnes réponses. Champs du sud (une étiquette proposant de faire la vidange du traineau du Père Noël), Au point zig-zag (un jeu à billes), Caroline Louise (une vieille cafetière), Bébé Chic (un pot de confiture), Au comptoir du chocolat (une paire de lunettes de soleil), Au vieux comptoir (des poissons rouges), Jolies Mômes (une vieille bombe insecticide), Croc Chaud (une boule de pétanque), La Chapellerie (un chausse pied), Stephan Coiffure (la photo de Zinédine Zidane), Sylvie Thiriez (un gant sur le peignoir), Mon Dressing (un livre), La goutte d'or (le prix exorbitant d'un bonnet), Epicerie and co (des œufs de rennes), Au comptoir du bijoux (un astronaute), Optique de l'Albinque (un gobelet en plastique).


Marché de Noël : dix cadeaux de dernière minute à 15 € maxi

Noël et Nouvel an

 

De papy au petit dernier, en passant par papa, maman ou les deux grands ados, il y a forcément quelqu'un pour qui vous avez encore besoin d'un petit cadeau afin de compléter votre panoplie de paquets à glisser sous le sapin cette nuit. Nous avons donc fait le tour du marché de Noël de Castres pour vous aiguiller vers dix idées de dernière minute. Budget maxi : 15 €.

Des bières 100% tarnaises : elles sont blanche, brune, blonde, ou ambrée et vous attendent toutes les quatre dans un coffret sur le chalet de Champs du Sud. Offrez des bières 100% tarnaises.(15€).

Jouets en bois : du côté des Jouets d'Oc, le chevalier et sa monture en bois (aux couleurs occitanes ou du Castres Olympique) feront assurément leur effet.(12 €).

Sel aux épices : Benoît de Cap dal Mas vous propose un article qui a du goût avec un pot en bois, fermé par un couvercle en verre, sculpté par ses soins et renfermant du sel de Guérande aux épices. Et il y en a pour tous les goûts.(9€).

Tableauxoriginaux: pour une idée très originale, rendez-vous sur la place Pierre Fabre où les bijoux de Mathilde vous proposent un voyage dans le temps grâce à ses tableaux mêlant extraits de rédaction d'antan imprimés sur une page de cahier de brouillon et illustrés d'une photo en noir et blanc. De nombreux thèmes sont disponibles.(15€).

Semellesen peau: Toujours sur le site de l'Albinque, confort et chaleur seront au rendez-vous avec les semelles en peau d'agneau lainées de chez l'affaire du sac.(8€).

Support pour téléphone : L'atelier de Lise propose un support pour téléphone mobile en céramique. Un objet unique travaillé selon la méthode Raku.(15€).

Safran : Découvrez le safran du terroir tarnais grâce au sachet dégustation regroupant caramel de pommes, sirop et miel.(12,5€).

Pastel : Un coffret 100% pastel avec une crème protectrice à l'huile de pastel, du lait de cocagne pour le corps et une douche de cocagne pour le corps et les cheveux est disponible à la ferme au village.(15€).

Bracelets : Vous ne devez manquer les bracelets en or végétal de Casa Capim sous aucun prétexte.(12€).

Chaussons : N'oubliez pas ses petits souliers grâce à la paire de chaussons (taille 18/19) en peau de mouton au tannage naturel. Visible chez DHD. (12€).


Les derniers rendez-vous

Le marché de Noël de Castres, sur les places Jean-Jaurès et Pierre-Fabre, est ouvert jusqu'au 27 décembre de 10h à 19h30. Attention dimanche 25 décembre, il n'ouvrira que l'après-midi de 15h à 19h30. Chaque jour retrouvez les animations incontournables sur la place Jean-Jaurès avec son village gourmand, sa forêt enchantée, son manège, sa maison du Père Noël, l'accrobranche pour les pitchouns ou encore le village Grand nord sur la place Pierre-Fabre, ses tacots d'Antan et son Carroussel de Noël. Des animations ponctuelles sont également prévues. Lundi à 14h, 15h et 16h, Merlin l'enchanteur sera sur la place Jean-Jaurès pour vous raconter son pire Noël. Mardi une parade des Elfes clôturera en beauté le marché de Noël de 16h à 17h30 sur la place Pierre-Fabre et de 17h30 à 19h sur la place Jean-jaurès.


Le marché de Noël des gourmands et gourmets

Noël et Nouvel an - Festivités

 

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de se réunir en famille ou entre amis autour d'une bonne table. Le marché de Noël de Castres est propice à de tels instants. Les organisateurs ont en effet fait la part belle à la gastronomie à l'occasion de l'édition 2016. Qu'elles soient vendues pour être offertes et consommées lors du réveillon ou qu'elles nécessitent d'être dégustées sur l'une des tables installées sur les terrasses gourmandes, les saveurs à découvrir sont légion. Tour d'horizon du marché des gourmands. Comme nous l'avons évoqué dans notre édition d'hier, les saveurs du Canada sont présentes sur la place Pierre Fabre. Mais les douceurs du pays à la feuille d'érable ne sont pas les seuls mets «exotiques» qu'il est possible de se mettre sous la dent. Ainsi sur la place Pierre-Fabre peut-on se délecter des délicieux panettones et chocolats italiens de Floralpina di Rolando Franca. Sur la place Jaurès, le resto des Halles propose des patates chaudes dont une évoque les saveurs de la Norvège tandis que ses bocadillos nous font franchir les Pyrénées. Les Bruschettas des déjeuners de Louise nous transportent en Italie et B.sushi vers le Japon. Les régions et départements français sont aussi de la fête avec les traditionnelles crêpes et galettes bretonnes qui fleurissent aux quatre coins du marché, le gâteau à la broche et les châtaignes aveyronnaises de l'Express gourmand, les truffes de Richerenches… Mais la star incontestée de ce tour de France est bien entendu l'Alsace, berceau du marché de Noël. Brioche au fromage blanc, bretzel sucré ou salée, choucroute, tartes flambées et surtout pain d'épices et bredeles sont aussi indispensables qu'un bon foie gras ou un délicieux saumon pour assurer la pleine réussite de votre réveillon. N'hésitez donc pas à rendre visite à Nicolle et ses gourmandises.

Les spécialités du coin sont bien entendu présentes. La soupe à l'ail rose de Lautrec de Thierry Bardou, le miel du rucher du saut de la truite et des ruches de Bellevue,les marrons et les châtaignes simplement grillés chez Thomas Fayard ou déclinés sous toutes leurs formes du côté de l'atelier du marron, le safran du terroir tarnais, les conserves fermières à base de canard de Barbarie de la ferme Lo Musquet ou encore les bières et colas tarnais disponibles à La Cervoiserie ou chez Champs du Sud, qui donne aussi dans le lait de poule et le chocolat chaud. Autant d'exemples parmi tant d'autres des délices qui vous attendent.

Le camembert chaud de la rôtisserie de l'Albinque, les produits de la mer de Ô Victoria, la marée de Neptune ou Chez Sabine, les chocolats de Rody Chocolaterie et l'ami du palais finissent de donner un air de fête à cette virée gourmande qu'il vous est possible de prolonger sur l'une des terrasses des restaurants sédentaires de la place Jaurès qui ont installé de jolies cabanes pour vous régaler dans une ambiance de Noël.

Aujourd'hui sur la place Jean Jaurès, de 14h à 17h, petits et grands pourront plonger dans l'univers merveilleux des contes et légendes de Noël.


Trouvez les anomalies dans les vitrines

Marché de noël

Erika et Julien sur le stand de Champs du sud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il vous reste six jours pour participer au jeu proposé par l'établissement Champs du Sud et l'association JOC'R. Il s'agit de se rendre devant les vitrines de seize commerçants participants à cette animation pour y débusquer les anomalies qui s'y sont glissées (voir notre édition de vendredi).

Dans les vitrines de chacune des enseignes, un élément étrange ou mensonger a été mis en place.

Lorsque vous l'aurez trouvé, il vous faudra reporter la solution sur le bulletin de participation que vous pouvez trouver chez les commerçants participants et sur le stand de Champs du Sud installé sur le marché de Noël de la place Jean Jaurès (devant CIC).

Un stand qui abrite également l'urne qui recevra vos bulletins jusqu'au 24 décembre à midi.

Environ 500 € de lots seront partagés entre les gagnants qui seront départagés par tirage au sort. Bonne chance.


Chassez les anomalies dans les vitrines des commerçants

Noël et Nouvel an

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de profiter de la forte fréquentation suscitée par le marché de noël pour se faire connaître, des commerçants du centre-ville ont décidé de participer à un jeu des erreurs dans leurs vitrines.

Vous avez vu un fromage dans la vitrine de votre boucher-charcutier habituel ? Et une boîte de haricots verts dans celle du chocolatier du coin ? Pas de panique ! Vous n'êtes en aucun cas gagné par des hallucinations, ni même victime de farces de la part des malicieux lutins de Noël. Vous avez peut être tout simplement découvert une partie des réponses au jeu «des anomalies dans les vitrines».

Du 9 au 24 décembre, seize commerçants (voir encadré) du centre-ville de Castres vous invitent en effet à participer à un jeu original consistant à découvrir quel élément suspect s'est glissé dans leur vitrine. Une fois identifiées, ces anomalies doivent être reportées dans un bulletin réponse à glisser dans une urne présente sur le stand de Champs du Sud, au cœur du marché de Noël de la place Jean-Jaurès. Les plus observateurs se partageront les lots (d'une valeur totale d'environ 500 €) offerts par les commerçants participants.

Née sous l'impulsion des membres de l'association Joc'R, cette manifestation a pour but de permettre aux commerçants restés en boutique de bénéficier des retombées et du passage des visiteurs du marché de Noël qui doit avant tout être un pôle d'attraction incitant les badauds à rayonner tout autour des places Jean Jaurès et de l'Albinque pour peaufiner la liste de leurs idées cadeaux. «Nous n'avons rien à gagner dans cette histoire puisque les 2 € demandés aux commerçants ont servi à imprimer les bulletins de participation. Notre association a un caractère ludique. Nous mettons en place des soirées jeux de société, des jeux de pistes mensuels et une troupe de théâtre d'improvisation. Dès que nous le pouvons nous essayons également de faire vivre le centre-ville de Castres à travers des courses au trésor ou des animations avec les commerçants. Nous espérons que cette première rencontrera un franc succès et qu'elle générera de nouveaux projets, dans notre association ou dans d'autres, pour lesquels nous serons toujours prêts à donner un coup de mains» explique le président de l'association Joc'R.

«Une idée géniale»

Des anomalies se sont donc glissées dans les vitrines de commerçants castrais.Elles sont visibles depuis l'extérieur des établissements participants. Vous n'aurez pas à pénétrer dans les commerces pour les repérer. Votre but sera d'identifier ces éléments insolites, inhabituels ou mensongers dissimulés dans chacune des vitrines des commerçants participants. Cet élément diffère d'un commerce à l'autre. «C'est une très bonne idée qui permet aux petits commerces de se faire connaître et de participer à l'animation de la ville qui en a besoin. Nous avons décidé d'y participer car nous trouvons le concept original et susceptible de nous amener une nouvelle clientèle» expliquent en chœur les responsables des enseignes s'étant pris au jeu. «Une idée géniale» résume Laura via un commentaire sur facebook où l'événement a d'ores et déjà fait parler de lui.


Les commerçants participants

Champs du Sud, 3 rue Baujeu ; Au point Zig Zag, 2 rue Baujeu ; Caroline Louise, 6 rue Saint-Benoît; Bébé Chic, 10 rue Emile Zola; Au comptoir du chocolat, 22 rue Victor Hugo; Au vieux comptoir 21 rue de l'Hôtel de Ville; Jolies Mômes, 3 rue Sabatier; Croc Chaud, 10 rue Sabatier; La Chapellerie, 12 rue Sabatier; Stephan Coiffure 14 rue Sabatier; Sylvie Thiriez, 15 rue Sabatier; Mon dressing, 2 rue Chambre de l'Edit; La goutte d'or, 2 rue Chambre de l'Edit; Epicerie & Co 10 boulevard Carnot; Au comptoir du bijoux, 3 place Pierre Fabre; Optique de l'Albinque, 1 rue Saint Jean.


Concours d'humoristes : inscrivez-vous

Rendez-vous

L'équipe de Champs du sud a hâte de proposer ce concours.
L'équipe de Champs du sud a hâte de proposer ce concours.

Comiques et humoristes en tout genre, en herbes, amateurs ou confirmés : ce concours est pour vous ! L'association ludique castraise Joc'r, en partenariat avec le salon de thé Champs du sud, organise en effet un concours de comiques à partir de février prochain. Et les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 janvier. L'association Joc'r, qui propose des soirées «Jeux de société» et des «Jeux de piste» sur Castres tout au long de l'année, a aussi une troupe de théâtre d'improvisation. Et l'humour est leur maître mot. «On avait envie de mettre en valeur tous ces comiques qui n'ont pas l'occasion de rencontrer un public ou de monter sur scène. On sait qu'il y a des gens bourrés de talent dans les MJC, les centres culturels ou dans des troupes qui tournent dans la région mais qui ne sont pas assez mis en lumière, affirme Grégory Andrès, le président de Joc'r. On veut donner une visibilité à des gens qui n'en ont pas assez». Alors l'association s'est rapproché de Champs du sud qui dispose d'une petite scène dans son établissement. Un vendredi par mois de 18h à 20h à partir de février, les candidats se produiront en public sur cette scène avec des sketchs de 10 minutes. Quatre rendez-vous sont programmés jusqu'en mai (17 février, 10 mars, 21 avril et 12 mai). Et un cinquième en juin pour la finale (le 9 juin). «C'est ouvert à tout le monde et à tous les styles. On créera des catégories en fonction des candidatures. Et on sélectionnera 4 comiques par séance. Un vainqueur sera désigné à chaque séance. Les quatre vainqueurs seront qualifiés pour la finale, explique Grégory Andrès qui souhaite un jury composé d'un membre de son association, d'un représentant de Champs du Sud, d'un comédien ou artiste et d'un élu de la mairie. Le vote du jury comptera pour moitié et celui du public pour l'autre moitié. En cas d'égalité, c'est le vote du public qui l'emportera». Tous les participants seront récompensés et le vainqueur de la finale recevra un chèque de 150 €. Les candidats doivent envoyer une vidéo montrant leur talent avant le 15 janvier sur le mail de l'association : asso.jocr@gmail.com





 

Franc succès pour le marché des créateurs

 

A l'initiative de l'association manger, coudre, tricoter, une quarantaine d'exposants ont investi les rues Saint Benoit, Beaujeu et vieille halle à l'occasion de la deuxième édition du petit marché des créateurs qui s'est tenue samedi 11 juin. Des personnages rigolos, des bijoux, des sacs, des vêtements, des lampes conçues à partir d'instruments de musique, du patchwork, etc. Les idées originales ne manquaient pas sur les étals. Mais plus que l'objet, c'est véritablement la matière qui était à l'honneur puisqu'artistes et artisans ont su mettre en valeur le tissu, le papier, la laine, la terre, le cuir, le bois, le carton, le verre, le métal, la peinture. Une initiative qui a séduit bien au-delà de Castres puisque certains visiteurs pensent à exporter l'idée dans leur propre ville. Une belle source de motivation pour les organisateurs qui n'ont pas ménagé leur peine et comptent probablement remettre le couvert l'année prochaine.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 13/06/2016

Photo : Franc succès pour le marché des créateurs./DDM


 

 

La 2e édition du marché des créateurs a lieu demain

 

Marchés - Centre-ville

 Le 11/06/2016

 

Demain, de 9h à 19h, les rues Beaujeu, Saint Benoît et Vieille Halle accueilleront la deuxième édition du petit marché des créateurs. A l'initiative de l'association «Manger, coudre, tricoter» (lire aussi notre édition de lundi), ce charmant petit quartier du centre-ville de Castres prendra un air de fête et sera donc l'endroit où il faudra être tant pour passer un bon moment que pour faire de bonnes affaires.

 

A quelques jours de la fête des pères (et pour les éventuels retardataires de la fête des mères), le petit marché des créateurs est assurément l'événement qu'il vous faut pour trouver le cadeau qui fera mouche auprès de votre papounet chéri. Finis les cravates à pois ringardes, le coffret de parfum de dernière minute ou encore le gadget de mauvais goût.

 

Cette année, osez donc jouer la carte de l'art et de la matière pour faire et vous faire plaisir. Et croyez-nous, dans ce domaine il y en aura pour tous les goûts sur le petit marché des créateurs. Qu'ils travaillent la terre, le tissu, le cuir, le bois, la laine, le papier, le carton, le verre, le métal ou encore la peinture, professionnels et amateurs, artisans et artistes exposeront leurs créations tout au long de la journée sur la quarantaine de stands installés au cœur des trois rues pavées si chères à Monique (point zig-zag), Caroline (Caroline Louise), Yannick et Julien (Champs du Sud), les commerçants qui sont à l'origine du projet. Une belle journée en perspective qui sera ponctuée par des animations et des démonstrations de dentelle, patchwork, tricot et couture notamment et la présence d'un forgeron qui devrait connaître un franc succès. «La mairie nous prête des tables et des chaises, nous allons rendre nos rues vivantes en les décorant pour l'occasion avec des accessoires urbains tricotés par nos soins. Nous allons étendre du linge aux fenêtres pour créer une ambiance de village. Castres est souvent appelée la petite Venise. Nous allons faire Naples !» expliquent en chœur les organisateurs qui espèrent pouvoir prolonger cette initiative par un marché des producteurs à l'automne.

 

G.A.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 10/06/2016

Affiche : Création Audrey Durand


Émission de radio

 

Yannick Tonon de Champs du Sud nous présente le Petit marché des créateurs 2ème édition dans les petites rues du Castres Ancien. Une autre approche qui permet de réfléchir à notre consommation en allant à la rencontre de créateurs et artisans d'arts locaux. Une belle soirée à notre émission !

 

Vous pouvez retrouver l'émission en podcast

 

https://www.radiom.fr/…/3125-au-coeur-de-la-ville-le-marche…

 

Source : Radiom 09/06/2016 à 21:00:00


 

Manger, coudre, tricoter : l'association qui tisse des liens

 

Commerces - Initiative

 

Des commerçants se sont unis et ont créé une association pour dynamiser leur secteur du centre ville. Ils organisent déjà samedi un marché des créateurs.

 

Un pour tous et tous pour un. Telle pourrait être la devise de la nouvelle association qui vient de voir le jour rues Beaujeu et Saint Benoît à Castres. A l'image des trois mousquetaires, qui étaient quatre, Julien et Yannick du salon de thé Champs du Sud ont uni leurs forces à celles de Monique et Caroline respectivement tenancières de l'atelier de couture point zig-zag et de la boutique de laines Caroline Louise. Déjà partenaires dans le cadre d'ateliers de couture ou de tricot, ces dynamiques commerçants ont décidé de passer à la vitesse supérieure en officialisant la mutualisation de leurs activités et projets à travers la création de l'association «Manger, coudre, tricoter». «Nous avions instauré le principe des ateliers dans notre établissement. Monique venait faire les ateliers couture alors qu'elle avait une boutique dans une autre rue. Caroline s'est installée il y a deux ans. Nous avons commencé à sympathiser et à réfléchir à comment dynamiser notre petite rue pavée. Un local s'est libéré et nous avons eu l'idée de le proposer à Monique qui a été emballée et nous a rejoints dans la rue. Suite à ça on s'est dit pourquoi pas créer une association pour nous faciliter l'organisation d'événements comme le marché des créateurs» explique Yannick, l'un des patrons du salon de thé Champs du Sud. «Manger, coudre, tricoter» était né…

 

 

Manger avec Yannick et Julien

 

Associés depuis plus de cinq ans, Yannick et Julien ont su faire de leur salon de thé un véritable havre de sérénité où bon nombre de Castrais semblent avoir installé leur quartier général. Lecture, jeux de société, animations et expositions culturelles, ateliers de massage, de sophrologie, de magie, de couture, de tricot, etc. ces deux enfants du pays sont ouverts à toutes les expériences pourvu qu'elles débouchent sur de belles rencontres autour d'un café, d'un thé, d'une pâtisserie ou d'une des célèbres tartes salées qui font aujourd'hui leur renommé.

 

 

Au point zig-zag

 

Native de Lacaune, Monique est installée à Castres depuis plus de quatre décennies. Après avoir travaillé dans différents commerces, elle a décidé d'ouvrir à son compte un atelier de couture au sein duquel elle distille des cours, fait de la retouche, de la transformation et de la création. «C'est une vraie passion depuis que j'ai 12 ans» explique-t-elle les yeux pleins d'étoiles.

 

 

Tricoter avec Caroline Louise

 

Après 26 ans passés au ministère des finances, Caroline Louise a décidé de changer totalement de vie. Lassée par son ancien métier, elle a choisi de revenir sur les bords d'Agout où elle a grandi et de faire de sa passion, le tricot, sa nouvelle activité professionnelle. «J'ai eu le coup de foudre pour ce petit quartier et ses vieilles rues. Ca fait deux ans que je suis là» indique la sympathique et souriante marchande de laines et accessoires auprès de laquelle il est possible de s'initier aux secrets du tricot et du crochet.

 


 

Marché des créateurs samedi

 

Samedi 11 juin, de 9h à 19h, les rues Baujeu et Saint Benoît accueilleront la deuxième édition du marché des créateurs. Un événement lors duquel une quarantaine de professionnels et amateurs viendront exposer leurs créations et feront des démonstrations dans le domaine du travail du papier, de la terre, du cuir, de la laine à tricoter, du tissu, du fer… Bref l'art et la matière seront au rendez-vous fixé par l'association «Manger, boire, tricoter». Restauration sur place. Renseignements : marchecreateurs.castres@hotmail.com

 

G. A.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 06/06/2016

Photo : Trois commerces des rues Saint Benoit et Baujeu se sont unis au sein d'une association./DDM


 

 

Le petit monde onirique d'Hélène Jean

 

Expos - Exposition

Du 24/05/2016 au 30/05/2016

 

Charme et poésie, courbes et harmonie, figuratif ou accents contemporains…

Une exposition signée Hélène Jean, artiste peintre, basée à Dourgne, est visible actuellement aux «Champs du Sud» restau-salon de thé (3 rue Beaujeu). «Je veux toucher le soleil»,«Miroir aux alouettes» ou encore «Baiser à l'étoile», dix huit toiles de cette jeune femme sont autant de petites parenthèses de douceur à découvrir jusqu'au 30 mai dans ce lieu qui fait toujours la part belle à la création sous toutes ses formes;peinture, photo, lecture théâtrale, tricot, couture…etc. Hélène, d'autre part comédienne, propose à l'occasion, de manière originale, de troquer ses tableaux contre du matériel de peinture à ceux qui souhaiteraient faire l'acquisition d'un coup de cœur.

Avec une prédilection pour les envolées d'oiseaux, elle vous invite à découvrir un monde onirique dont le site : helene-jean.wix.com/les-petites-lumieres), vous livre un avant gout d'une jolie promenade empreinte de lyrisme.

 

M. M.

Source : La dépêche du midi, publié le 24/05/2016

Photo : Hélène Jean expose jusqu'au 30 mai./DDM


 

Alice au pays des merveilles revisité à Champs du sud

Week-end - Loisirs

 

À l'occasion du 150e anniversaire des aventures d'Alice au pays des merveilles, l'association Chitra event et le salon de thé Champs du sud vous proposent de passer de l'autre côté du miroir et de basculer totalement dans l'univers de cette jeune héroïne. Samedi 16 janvier, dès 14 heures, vous croiserez donc le chapelier fou et ses convives à l'occasion d'un goûter pas comme les autres : «Le goûthé des merveilles».

 

Les thèmes d'Alice

Vêtus selon un code vestimentaire répondant aux thèmes d'Alice, de l'autre côté du miroir, victorien, steampumk ou encore belle époque, les invités dégusteront tarte framboise-frangipane, fondant au chocolat, bonbons en tous genres, thés, chocolats chauds et cafés. De nombreuses animations, dont un mystérieux duel de thés, viendront rythmer l'après-midi. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir décrocher un billet pour l'occasion (16 €), notez que l'association JOC'R propose le même jour au même endroit un jeu de pistes dans les rues de Castres. Les départs se font à votre guise de 14 heures à 16 heures et vous pourrez choisir parmi six parcours et trois durées différentes. 5 € par adulte, 2,50 € pour les 10-18 ans, gratuit pour les moins de 10 ans. Récompense pour tous. Samedi, l'après-midi sera ludique du côté de champs du sud, 3 rue Beaujeu. Avis aux amateurs…

 

Source : La dépêche du midi, publié le 15/01/2016

Photo : Yannick, Audrey et Julien, prêts à accueillir les convives du chapelier fou./DDM


 

Un nouvel espace pour les doigts de fée de Monique

Création

 

Il y a de ces histoires qui semblent écrites dans le temps, celle de Monique Cerbino est l'une d'entre elles. L'enfant de 12 ans qui cousait en cachette des vêtements pour ses poupées alors que sa mère travaillait à la banque de France, rue Tolosane se retrouve, quarante ans après, dans son propre atelier dans cette même rue, en zigzag, qui ira jusqu'à inspirer le nom de son atelier : Au point Zig-Zag.

Lorsque nous la rencontrons, la semaine dernière, son atelier est presque vide. La couturière s'occupe des derniers préparatifs avant un départ imminent. En effet, ce lundi, Monique vient d'ouvrir un nouvel atelier, trois fois plus grand que celui dans lequel elle nous a reçus, au 2 rue Beaujeu. Un nouvel espace qui va lui permettre de vivre de ses deux passions : la confection et la création de vêtements sur-mesure ainsi que l'enseignement.

 

Transmettre sa passion

Même si Monique a toujours cousu ou a évolué dans différents milieux ayant toujours un attrait de près ou de loin à la mode, c'est seulement il y a trois ans et demi qu'elle décide d'ouvrir son propre atelier. «Je savais qu'un jour je m'installerais dans cette rue, quand j'étais petite, il y avait un tailleur pour homme et je me disais un jour j'aurai mon propre atelier, ici !» explique la couturière. Voilà comment l'aventure a commencé pour Monique. Il aura alors fallu cette rencontre avec les gérants du salon de thé Champs du Sud, désormais voisin de l'atelier de Monique, pour qu'elle puisse réaliser un autre de ses rêves : enseigner la couture. De cette rencontre est né alors un partenariat. Depuis quelque temps, Monique donne chaque jeudi des cours de couture au Champs du Sud. Des cours par groupe de quatre personnes qui ont connu un réel succès dès leur lancement. D'ailleurs c'est en partie pour cette raison qu'elle a décidé de changer d'atelier afin de pouvoir proposer d'autres cours les lundis, mercredis et samedis après-midi à ses 25 élèves.

Ce nouvel atelier marque une nouvelle étape, donc dans la carrière de cette maman célibataire qui s'épanouie aujourd'hui complètement dans son métier-passion : «J'ai la chance inouïe de vivre de ma passion et ça, ça n'a pas de prix. Cela prime sur l'aspect financier même de mon activité car j'ai le plaisir vivre de la couture» conclut-elle.

Mariage, soirée, ou bien simplement pour s'offrir un plaisir personnel, Monique est la fée marraine qui sait conseiller et trouver ce qui ira à merveille à ses clientes.


Rue Beaujeu , rue de création

D'autres projets sont également en train de naître entre le salon de thé Champs du Sud, la boutique de tricot de Caroline Louise et l'atelier de Monique Cerbino, tous situés dans la même rue Beaujeu. Ces trois compères ont décidé de créer une réelle dynamique autour de l'artisanat et de la création dans cette rue un peu excentrée mais bien située toutefois au cœur du centre-ville castrais.

En projet notamment une deuxième édition du marché des créateurs où les passants pourront s'initier aux divers métiers de la création avec Monique et Caroline notamment.

Autre idée, à l'approche de Noël le trio souhaiterait organiser une grande chasse au trésor dans les différents commerces de la rue afin de faire gagner des bons d'achats, un repas au salon de thé ou bien un cours de tricot ou de couture gratuit. Des projets en pleine réflexion qui ont pour seul et même but créer du lien autour de passion commune.

Océane Oulés

 

Source : La dépêche du midi, publié le 11/10/2015

Photo : Monique Cerbino, créatrice et retoucheuse, s'est installée dans son nouvel atelier de couturière ce lundi, rue Beaujeu./Photos DDM, O. O.



 

Une 26e saison culturelle pour «Forum»

Culture

 

Le lancement de la 26e saison de l'association culturelle «Forum» vient de se tenir au salon de thé Champs du Sud, dans un climat chaleureux à l'image du lieu. Activité Phare de «Forum», «Les Dimanches musicaux» seront toujours synonymes de rayonnement de la musique de chambre grâce aux artistes d'exception qui occuperont le devant de la scène du théâtre lors de 5 grands rendez-vous musicaux. «Une année placée sous le signe de la découverte», dont, une formation rare comme : piano et vents, souligne Claire-Marie, de Gachons dans le souci d'innover, de surprendre. Avec, des constantes aussi, comme le choix de diversifier les formations (trio, quatuor…), de débuter et de conclure par un récital de piano (deux immenses artistes). «Forum, c'est encore Photo Forum et une signature collective de femmes pour l'année à venir ainsi que des visites culturelles, au rythme d'une par mois avec sensibilisation au patrimoine historique, architectural, artistique» de la région et l'assurance encore de s'entourer de guides conférenciers ou encore d'historiens de haute qualité… gages de succès de ces visites.

Lors de sa soirée d'ouverture, un public nombreux eut l'opportunité de découvrir deux artistes dans l'esprit d'ouverture qui caractérise «Forum» : la jolie plume de Thierry Oueillé (libraire place Pélisson) qui présentait un ouvrage intitulé «L'Odyssée d'Oxo», aux éditions Empreinte ; et un second artiste, Paul Serge Bertrand, un artiste peintre toulousain qui offre à découvrir une flânerie à la fois lumineuse, poétique et insolite au travers d'une collection de toiles d'inspiration méditerranéenne principalement…

Forum compte 180 adhérents et près de 2000 spectateurs pour la dernière saison musicale… Contrainte à des restrictions budgétaires, l'association, est, d'autre part «reconnue d'intérêt général». À ce titre, elle délivre un reçu fiscal permettant d'obtenir une réduction sur les revenus imposables de 66 % d'un don…

Toute envie de partenariat avec Forum est également bienvenue… «La musique doit être accessible à tous», conclut la présidente soucieuse de proposer des tarifs particulièrement abordables.

www.dimanchesmusicauxdecastres.com

M.M.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 05/10/2015



 

Cécile Sargueux, une Castraise aux doigts de fée

Commerces - Bien-être

 

Son ambiance, ses ateliers tricot ou son concept de book-crossing ont depuis bien longtemps assis la réputation de havre de paix du salon de thé et tarterie Champs du Sud. Depuis la rentrée, l'établissement sis au 3 rue Beaujeu propose une nouvelle activité qui devrait finir de le consacrer comme LE lieu du bien-être à Castres. Chaque mercredi, de 14h à 18h, Cécile Sargueux y propose en effet des séances de massages assis. Contre la modique somme de 5 €, la jeune femme travaille durant une vingtaine de minutes, sur le dos, la nuque, le crâne et les bras pour éliminer les tensions du quotidien. Après une phase de réveil destinée à redynamiser l'organisme détendu par la séance, vous pourrez repartir avec une sensation de sérénité. Un avant-goût du savoir faire que la Castraise de 28 ans met en pratique le reste du temps dans son salon du 20 rue Henri IV. Formée à l'école Azenday de Toulouse, cette praticienne certifiée prodigue des massages dont les noms suffisent à faire du bien à l'esprit. Balinais, Suédois, Hawaïen, Californien, Thaï, Coréen ou Ayurvédique…tout cela sent bon le dépaysement. Le corps aussi y trouvera son compte en toute sécurité puisque la praticienne s'adapte à la condition physique (sportifs ou personnes fragiles), l'état de santé, la morphologie (femmes enceintes), les besoins mais aussi la pudeur de chacun avec des massages habillés. «Ayant comme intention et finalité le bien-être de la personne, les techniques pratiquées en l'absence de diagnostic et de traitement thérapeutique, ne s'apparentent en rien, ni dans les contenus ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, ainsi qu'à toute pratique médicale. De plus ces massages n'ont aucun caractère érotique ou sexuel» précise Cécile Sargueux. Les participants au tournoi de badminton organisé par l'ASPTT Castres les 3 et 4 octobre au gymnase du Travet pourront apprécier les capacités de la jeune femme qui sera la masseuse officielle de cette compétition.

 

Source : La dépêche du midi, publié le 14/09/2015

Photo : Cécile Sargueux peut combattre vos tensions quotidiennes./DDM


 

 

Consommer autrement avec les bars à thèmes

Bars & Clubs

 

 Les bars à thèmes ne cessent de se développer partout en France mais aussi sur la ville de Castres. Explications et rencontres avec des gérants qui font le choix de la différence.

 

Depuis quelques années pour certains et quelques mois pour d'autres, de nombreux bars à thèmes font leur apparition parmi les bars traditionnels.Besoin de nouveauté ou simple effet de mode? En tout cas, ces derniers exploitent toutes les ressources pour attirer le client en quête d'originalité. Une constatation qui a été faite par les professionnels du métier, «il y a un changement dans le comportement des clients» indique Jean-Christophe Carcenac, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), sur le département du Tarn. Il ajoute «le métier a évolué avec la crise, et le nombre de bars traditionnels ne cesse de diminuer. On constate une augmentation de bars à ambiance musicale au détriment des discothèques». Effectivement, sur la ville de Castres, il y a de nombreux bars qui proposent une culture musicale diverse comme le «Bar Ô Mètre», le «Quay» et le «Quartier Latin». Mais plus que ça, les clients recherchent avant tout un lieu d'échange social et de convivialité pour faire face à l'évolution de la société , mais aussi à la mise en place de certaines réglementations. Des commerces qui sont difficiles à évaluer précisément. Néanmoins d'après les chiffres de l'UMIH, il y a une augmentation de 20% au niveau national sur cinq ans, de bars qui se sont diversifiés et/ou qui proposent des soirées à thèmes. A Castres, sur l'ensemble des commerces à débits de boissons - 25 au total,selon la chambre de Commerce et d'Industrie du Tarn - nombre d'entre eux proposent des ambiances et des ateliers originaux. En France, les cafés, les bars deviennent ou plutôt redeviennent des lieux de partage tout en essayant de proposer des innovations afin de diversifier sa clientèle. Les concepts ne cessent de s'élargir en rivalisant d'imaginations. Il y a des bars pour tous les goûts et toutes les générations : les classiques avec une programmation culturelle telle que des expositions, des concerts, des spectacles ... ceux pour les jeunes parents, d'autres réservés aux enfants puis des plus originaux, un bar espace de travail, un bar pour chats, un café brocante, un bar pour les révisions, des bars à sieste... Des idées qui émergent de partout avec une mutation de la consommation. Mais quand sera-t-il dans dix ans ?

 


 

Le point b'art : «de 7 à 77ans»

 

Depuis quelques mois, ce nouveau bar est apparu sur la ville. Situé, sur l'Avenue de Lavaur, il regorge d'idées pour attirer divers clients. A la base c'est un petit-café théâtre avec des spectacles pour les grands et les petits. A l'intérieur, il y a de tout. Un coin tabac-presse, une petite scène. En avancant, c'est une découverte à chaque pas. Sur les murs, il y a une exposition de tableaux, à gauche, on découvre un coin enfant qui comporte une mini-bibliothèque, un tableau géant pour dessiner avec des craies et des jouets. Et au fond, une terrasse et un jardin à disposition de tous les clients , qui contient des fleurs et des plantes aromatiques. «Tout le monde est le bienvenue, de 7 à 77 ans», indique Nico, le gérant. Il a voulu créer ce bar afin de réunir toutes les générations et d'offrir des choses différentes. Dans ce lieu, il y a un côté intismiste, 70 personnes peuvent s'entasser maximum lors des soirées et des spectacles. C'est un lieu pour se retrouver en famille, entre amis. Un café populaire, un bar de quartier. Le rythme des soirées et des spectacles varient selon les propositions. Le patron précise «le bar fonctionne avec du bouche-à-oreille et cela amène des clients différents». Dans ce bar, l'ambiance est familiale, c'est comme à la maison, sur des fauteuils, au soleil ou dans le jardin. Le prochain projet du gérant est de développer un côté cuisine, avec une petite restauration simple. Nico caractérise son bar comme un endroit «super-sympa, convivial et chaleureux».

 


 

Le zazou : la culture pour tous

 

Ouvert depuis bientôt six ans, le bar est ancré depuis de nombreuses années sur la ville. Entre l'Albinque et l'église Saint-Jean Saint-Louis, le bar propose des concerts, du théâtre et depuis peu des soirées slam. «J'ai ouvert ce bar, car je ne trouvais pas ce que je souhaitais sur la ville, ça me manquait» affirme Alberto Borges, le gérant. Il a donc mêlé ces deux anciens métiers - dans l'hôtellerie et la culture - pour en faire un bar atypique. En lien avec les associations culturelles, il a souhaité «animer la ville et créer du lien social». Cette diversification culturelle, lui permet de recevoir une clientèle différente. Ce bar, coloré d'une ambiance jaune et rouge possède un coin bibliothèque entièrement géré par les clients. Le patron précise : «Ils apportent des livres et ils en reprennent, je ne m'occupe de rien». Alberto Borges met aussi à disposition des clients, de nombreux jeux de société pour jouer en famille ainsi qu'une guitare, pour tenter l'expérience et peut-être se découvrir une vocation. C'est un lieu d'échange et de partage pour tous. Depuis quelques semaines, le bar a mis en place un service de restauration lors des soirées et des animations proposées. Il détermine le bistrot comme «familial, convivial et paisible». Le patron est ouvert à toutes propositions pour investir les lieux.

 


 

Champs du sud : petits et grands

 

Instauré, il y a dix ans et repris il y a 5 ans par Julien Sire et Yannick Tonon, ce salon de thé de la rue Beaujeu est indisociable du centre-ville. Au recoin de cette rue, l'établissement à l'ambiance cosy et un peu «british» fait son apparition. Il y a quelques années, les deux gérants ont l'idée d'agrandir le salon. Julien Sire avoue : «On a eu l'idée de transformer les anciennes cabines d'essayages en une scène de spectacle, ça n'existait pas alors on a lancé le projet». Une scène qui accueille du théâtre, du cabaret et des lectures. Petit à petit, de nombreuses activités se développent, à la demande de la clientèle. C'est alors qu'apparaissent des cours de couture, du scrapbooking et des soirées jeux de société. Sur les murs de ce bar, des artistes exposent leurs œuvres en compagnie de l'ambiance internationale du lieu. Les thés qui sont proposés invitent au voyage : du Maroc à la Thaïlande en passant par l'Argentine mais toujours dans cette ambiance de confort, de cocon. Ce salon offre aussi un lieu de rencontres pour les célibataires en organisant des speed-datings, pendant que les enfants s'initient à la cuisine. Et depuis plusieurs semaines, maintenant, des ateliers magies ont été mis en place pour les jeunes. C'est une clientèle différente, de toutes les générations qui se côtoient dans cette ruelle de l'hyper-centre. Le co-gérant décrit son salon comme «un salon à l'anglaise, chaleureux et cosy»

 

Source: La dépêche du midi, publié le 05/07/2015

Photo : Nico, le gérant du Point B'art situé avenue de Lavaur. /DDM. AS


 

Premier marché pour 30 créateurs

 

Commerces - Initiative

 

A la grande surprise des organisateurs (le salon de thé et tarterie Champs du sud et la boutique de laines Caroline-Louise), 29 exposants se sont engagés à participer au premier marché des créateurs. L'événement se déroulera ce samedi 13 juin, de 10 heures à 19 heures sans interruption, au cœur d'un vieux quartier de Castres constitué par les rues Saint-Benoît, Beaujeu et Vieille-Halle.

«Vraiment, l'intérêt de la manifestation est de rester dans ces trois rues, pour les animer, assure Caroline. Je suis surexcitée car c'est quelque chose d'agréable, une petite aventure qui m'a permis de découvrir qu'il existe un tas de créateurs dans le Tarn que je ne soupçonnais pas !»

 

Spécialistes de la couture, des vêtements pour bébés, d'objets au crochet, de bijoux, tous dans des styles différents, ils installeront leurs stands selon leurs besoins, côtoyant d'autres créations en céramique, bois flotté, ferronnerie ou encore dans le recyclage de meubles. Ils sont tous tarnais, à l'exception d'un voisin haut-garonnais.

 

 

Des démonstrations de savoir-faire

 

A partir de 15 h 30 samedi, plusieurs animations viendront enrichir ce premier marché original : des dentelières du Pays mazamétain feront la démonstration de leur savoir-faire, ainsi que Julia au crochet; Monique Cerbino, couturière, travaillera sur place et permettra aux novices d'appréhender le fonctionnement d'une machine à coudre.

 

Côté tricot, la démonstration sera confiée à Colette, l'animatrice de l'atelier chaussettes chez Caroline-Louise.

 

Voilà planté le décor de ce premier marché castrais des créateurs, qui a reçu le concours de la Ville en mettant du matériel à disposition. Un soutien grandement apprécié !

 

Un autre partenaire précieux devrait aussi confirmer sa présence sous peu : le soleil ! À Champs du sud, Yannick et Julien sont confiants : «Les créateurs semblent contents de pouvoir se promouvoir à Castres. C'est un beau challenge que l'on entend bien relever, c'est excitant. Tout le monde joue le jeu pour l'instant et on est prêt pour le 13 juin !» Une date bien choisie dans un calendrier du printemps qui ne demande qu'à se garnir.

 

Sylvie Ferré

 

Source : La dépêche du midi, publié le 10/06/2015

Photo : A la croisée des rues Beaujeu et Vieille-Halle, l'animation est très atten due ce samedi 13 juin./Photo DDM, S. F.




 

 

Stage de magie pour les enfants

 

C'est les vacances ! - À noter

 

Du 13/04/2015 au 17/04/2015

Aprés le succés d'une premiére édition proposée en février dernier, L'association «L'Harmonie de l'instant» organise à nouveau un stage de magie de niveau 1, destiné aux enfants, du 13 au 17 avril prochain.

 

Ce stage ludique où les enfants développeront leur imaginaire et leur dextérité sous la conduite d' une professionnelle de la magie aura lieu au restaurant salon de thé Champs du Sud ,3 rue Beaujeu. Pour renseignements ou inscriptions, vous pouvez téléphoner au : 06.70.36.37.81 ou 05.63.75.50.46. Attention, les places sont limitées...

 

Source : La dépêche du Midi, publié le 31/03/2015

Photo : Les apprentis magiciens en action./DDM


 

Le marché de Noël passe à table

Noël et Nouvel an - Place Jaurès

 

Deux traditions sont très présentes dans le Noël à la française. L'une veut que l'on attende minuit dans la nuit du 24 au 25 décembre avant d'ouvrir les cadeaux déposés au pied du sapin, l'autre que la famille se réunisse autour d'un bon repas. S'il est trop tôt pour avoir le droit de savoir si le barbu en rouge a déposé les bonnes commandes devant les bons souliers, rien n'empêche a contrario de prendre un peu d'avance sur les réjouissances culinaires du réveillon. Les organisateurs comme les visiteurs du marché de Noël de Castres l'ont bien compris. Ainsi la moitié des chalets installés sur la place Jean Jaurès est-elle consacrée à la nourriture. Et il y en a pour tous les goûts. Les plus gourmands vous diront qu'avant de proposer un plat à ses convives, il faut bien le goûter. Alors en route pour un tour des saveurs…

 

Il y a tout d'abord les saveurs à offrir. Confitures, pain d'épices et autres produits au miel, chocolats, produits au safran du terroir tarnais, huiles, vinaigres et sirops feront ainsi leur petit effet au pied du sapin. Il y a ensuite les saveurs destinées à satisfaire rapidement les appétits les plus exigeants. Sushis, nouilles sautées et soupes asiatiques feront voyager vos papilles. Moins lointaines, mais tout aussi dépaysant, les saveurs venues d'Alsace vous plongeront en plein cœur de la magie de Noël. Bretzels, choucroute, flammekueche et bredele (biscuits de Noël) sont ainsi à déguster de toute urgence à l'abri dans la winstub reconstituée pour l'occasion. Les adeptes de fondue, jambon cru, tarte, camembert au four, saumon, soupes, tartiflettes, huîtres, gratin de poissons, etc. n'ont pas été oubliés. Pour les amoureux du totalement sucré, il est bien sur possible de déguster les incontournables crêpes, gaufres, barbes à papa, brochettes de fruits et guimauves au chocolat et bien entendu les traditionnels gâteaux à la broche et châtaignes grillés made in Aveyron. Du côté des boissons, chocolat et vin chaud ont le vent en poupe tandis que le stand de «Champs du sud» se démarque en proposant de s'initier à la dégustation du lait de poule. Bon appétit bien sûr…

 

Source : La dépêche du midi, publié le 25/12/2014

Photo : Le village gourmand n'attend plus que vous./photo GA










Article La Dépêche du Midi atelier tricot au Champs du Sud

Champs du sud salon de thé castres nouveaux gérants